AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première descente dans les tréfonds de mes Gènes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickael Valentine

avatar

Points de Force : 13
Points de Guilde : 22068

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/0  (0/0)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Première descente dans les tréfonds de mes Gènes...   Dim 19 Juin - 0:04

« La libération de l’Italie à commencée… » Ces paroles émanaient d’un étrange homme encapuchonné. Il se tenait face à la silhouette agenouillée de Mickael… Mickael ? Non, ce n’était pas lui… Pourtant c’était bien ses yeux qui contemplaient cet étranger au visage caché dans l’ombre d’une capuche… Valentine voulut se relever, mais les muscles de ses jambes de réagirent pas comme ils l’auraient du. Une angoisse naquit dans sa poitrine. Elle l’oppressait au point de le faire suffoquer. Sa vision se brouilla comme si un épais brouillard lumineux déchirait l’espace devant lui.

« Tachez de vous calmer, Mickael. Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer… » Cette voix, c’était celle de Lucy Stillman, Valentine l’avait reconnue aussitôt, même si celle-ci semblait désincarnée et lointaine, comme la voix d’un rêve dont on perdait aussitôt le souvenir au réveil.
Pourtant, le ton naturellement doux de cette jeune femme, semblait entaché par une certaine anxiété. A croire qu’elle subissait une pression énorme. Cette pression ne tarda pas à se faire sentir sous la forme d’une voix masculine, chargée d’exaspération et d’une agressivité à peine voilée.

« - Mais, biensûr, tout va bien se passer ! Nous perdons un temps précieux, Mlle Stillman ! Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre des gants avec nos cobayes dès qu’ils commencent à transpirer un peu… Regardez déjà le retard que nous accumulons avec ce Desmond Miles ! C’est incroyable que cet imbécile descende d’une telle lignée de nos ennemis…

- Warren ! Vous savez très bien ce que nous risquons en exposant nos « Sujets », elle insista sur ce mot comme si il était plus supportable que le mot cobaye, trop longtemps à l’animus et un stress important ! Nous ne devons pas reproduire le fiasco du sujet 16. »

Pour toute réponse, le vieil homme émit un reniflement dédaigneux, signe qu’il cédait cette fois ci, mais que de telles considérations ne l’intéressaient guère.
La voix de Lucy redevint douce et s’adressa à nouveau à Mickael.

« Respirez profondément, laissez vous aller. Vous pouvez me faire confiance… Il faut juste vous habituer à l’Animus, cette sensation de malaise disparaitra d’elle même. »

C’est ça ! Je vais faire confiance à mes geôliers et puis quoi encore ?
Songea l’assassin. Pourtant, une intuition venu d’on ne sait trop où lui dictait le contraire. Et puis, puisqu’il était coincé dans cette machine, autant comprendre son fonctionnement et récolter un maximum d’information dessus. Quoi que les Templiers préparent, ça devait être quelque chose d’énormes pour déployer tant de moyens.
L’assassin fit son possible pour se détendre. Lentement, respiration après respiration, il chassa son inquiétude, et le brouillard lumineux sembla se retirer, comme si était avalé par la silhouette de l’homme encapuchonné. Valentine était toujours à genoux devant lui…Valentine ? Non, décidément, il avait le plus grand mal à intégrer le fait qu’il revivait la vie d’un de ses ancêtre à travers ses yeux.

Des mots franchirent ses lèvres sans qu’il en ai conscience.

« Je suis Dante Vecchio di Venezia, ma Lame est à vôtre service, Messere Ezio Auditore. Merci de m’avoir aidé à me défaire de ces hommes.

- Les Borgia n’ont pas fini de semer la mort et la folie sur l’Italie, rejoins moi à Rome, sur l’ile Tibérine, aussitôt que tu le pourras. Nous ferons de toi un Assassin, comme tes ancêtres avant toi. Et ensemble, nous mettrons un terme définitif à cette infâme lignée. Répondit, ce dénommé Ezio.

Dante acquiesça et s’élança à toute jambes sur les toits de Venise. Il se dirigeait en direction de ce qui fut sa demeure depuis tant d’année le Palazo Vecchio. Aujourd’hui déserté par même ses serviteurs, le batiment tenait plus du mausolée que du luxurieux palais d’antan. Saccagée par les soldat, les tentures autrefois richement brodées gisaient désormais sur le sol taché de sang séché, vestiges et témoins de la violence avec la quelle les Borgia avaient emmené la famille de Dante.

La raison de tout ceci ? Le soutient qu’apportait le père de Dante à cet homme, Niccolo Macchiaveli. Dans cette période trouble, dominée par la suspicion, il ne faisait pas bon de se montrer un trop bon mécène. Surtout alors qu’à Rome même, les rumeurs reliaient Macchiaveli à l’organisation des Assassins. Cette même organisation qui nuisait tant à la Famille Borgia. Le jeune Vecchio aurait pu haïr les assassins d’avoir indirectement causé la mort de sa famille, mais il savait que si son propre père leur avait apporté son soutient c’est que son grand père, avait lui même fait parti des assassins. De même, la lignée entière des Vecchio descendait d’une des plus fameuse lignée d’Assassins.
Dante, avait même appris de son père les bases des techniques des assassins qui avaient perdurées jusqu’à lui.

Il traversa sans s’arrêter les vastes corridors menant à sa chambre et se saisit du peu que les garde n’avaient pas saccagé puis, se dirigea vers la chambre de ses parents. Là, devant le lit spacieux, au sol, une dalle noire marquée du symbole des Assassins.
Le jeune Vénitien passa la pointe de sa dague dans le joint et fit levier. La pierre noire se souleva dans un grincement. Il plongea la main dans les ténèbres et se saisit d’un paquet emmitouflé dans un vieux tissus.
Dante manqua de s’étouffer en respirant les relents de moisissure qui couvraient le tissu alors qu’il découvrait ce qu’il contenait. Un très ancien gantelet finement ouvragé , les plaques métalliques le recouvrant arborait un griffon enserrant le symbole de Assassins, l’armoirie de sa famille depuis toujours.
Le jeune homme l’enfila et glissa son doigt dans un petit anneau relié au gantelet. Il tendit la main, déployant ses doigts… Un Cliquetis se fit entendre, et une lame jaillit de son compartiment secret caché sur la face interne du gantelet.

Le temps était venu… Les Borgia paieraient le prix de leur cruauté et la Famille des Vecchio retrouveront bientôt sa vraie place… Au près des Assassins…
Revenir en haut Aller en bas
Mickael Valentine

avatar

Points de Force : 13
Points de Guilde : 22068

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/0  (0/0)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Première descente dans les tréfonds de mes Gènes...   Mar 21 Juin - 20:35


La voix digitalisé de l'Animus retentit aux oreilles de Mickael, l'arrachant aux souvenir de son Ancêtre.

"Synchronisation d'une séquence plus récente."

Le brouillard blanc lumineux engloutit tout ce qui entourait Dante, les tentures tachées de sang, la lame secrète à son bras,
la demeure Vecchio toute entière fut avalée dans cette brume éthérée. Mickael se retrouva seul, au milieu d'une étendu vide et immaculée
un sentiment de vide l'oppressa. Il avait l'impression de se trouver dans une sorte d'aire de chargement. Des algorithmes des plus étranges
apparaissant ça et là. L'assassin remarqua que sa tenue avait changée, il, enfin, son ancêtre, portait une tenue d'apprenti Assassin, une écharpe noire masquant son visage.
Puis comme recraché par l'éther, un décors émergea du néant immaculé qui l'entourait. On aurait dit une crypte. Elle était éclairée par des braséros, projetant des ombres menaçantes sur les mur couverts de bannières écarlates arborant le symbole des assassins.
Petit à petit, d'autres membres de la confrérie apparurent chacun à leur tour puis près de l'autel, présidait Ezio Auditore Da Firenze, Macchiavelli à ses cotés.
Les assassins formaient deux colonnes, comme des haies d'honneur, pour leur confrère qui s'avançait vers le maitre de l'ordre. Il était vêtu de la même manière que Ezio montrant que lui aussi avait atteint le Rang d'assassin confirmé. Il s'approcha de l'autel et tendit sa main gauche. Ezio quant à lui s'empara d'une pince métallique qui venait d'être porté à blanc. Il ouvrit la pince et prit la parole.

" Rien n'est vrai."

Il ferma la pince sur l'annulaire de l'assassin. Le métal en fusion produit un horrible crissement en gravant dans la chair et les os la marque des assassins.
La douleur se lisait sur le visage de l'assassin. Dante le reconnut, il s'agissait de Lorenzo, un de ses nouveau compagnons. Il l'avait rencontrer en arrivant à Rome.
Les deux hommes se prirent d'amitié presque aussitôt. Le vénitien rêvait du moment ou il recevrait la marque.

"Tout est... Permis."

Les Assassins rendirent grâce à leur maitre et à Lorenzo qui fut chaleureusement félicité par les siens. Dante s'approcha pour féliciter lui aussi son ami. Mais la main
d'Ezio l'entraina à sa suite.
Un instant plus tard, les deux assassins retrouvèrent dans la galerie de portraits du repaire. Devant les peinture d'innombrables auteurs, s'approcha de Dante.

"J'ai besoin de toi, Dante, pour une mission de la plus extrême importance." Lança t-il de manière énigmatique.
Le jeune vénitien opina du chef, signe qu'il était au service de son maitre.

" La Volpe m'a apprit qu'un convoi d'armes à destination des armées de Cesare s’apprête à partir sur le Tibre d'ici quelques heures. Je ne peux malheureusement pas m'occuper moi même de ce convois. Par conséquent, c'est à toi que je confie la mission de le détruire."
L'assassin détacha une petite bourse de cuir de sa ceinture et la tendit à Dante.

"Tu en aura peut être besoin pour faire diversion." Dit-il en lâchant déposant la bourse dans la main du jeune homme.
Celui-ci s'empressa de l'ouvrir et découvrit trois petite bombes fumigène. Ce genre d'équipement n'était, en principe pas à la disposition de membres de son rang.
"J'ai confiance en toi Dante. Tu réussiras cette mission."

Touché par ses mots, et enhardi par la confiance que lui accordait son maitre, Dante bomba le torse, qu'il se frappa en signe de respect. Enfin, il allait remplir une mission tout seul sans aucune aide. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose. Si sa mission était un succès, lui aussi recevrait bientôt la marque des Maitres Assassins...
Revenir en haut Aller en bas
Mickael Valentine

avatar

Points de Force : 13
Points de Guilde : 22068

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/0  (0/0)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Première descente dans les tréfonds de mes Gènes...   Jeu 3 Nov - 16:40

Le visage encapuchonné d'Ezio sembla se figer, la brume lumineuse de l'animus surgit aussitôt engouffrant la silhouette du maitre assassin. La galerie de portrait et bientôt ce fut le repaire de l'île Tibérine tout entier qui fut absorbé. Mickael se sentit réinvestir sa conscience alors que la voix digitalisée de l'Animus annonçait la fin de la synchronisation. Le processus de retour était déroutant, c'était comme surgir d'un rêve dans le quel on chutait... A ceci près que la chute semblait se faire vers le haut. Valentine se sentit réinvestir son corps de façon de façon progressive, avec un sentiment de malaise grandissant. Son corps le faisait souffrir, par de nombreuses courbatures et des fourmis ça et là lui révélant qu'il était resté très longtemps allongé sur cette table... Pourtant, il ne semblait à Mickael qu'il n'avait passé que quelques instants.

Alors que l'assassin clignait des yeux pour s'accommoder à la luminosité ambiante de la salle de l'Animus, il entendit la voix de Lucy.

- Tout va bien, Mr Valentine. La désorientation temporelle est un des effets secondaires d'une exposition prolongée à l'interface cognitive de l'Animus.

-Je suis resté combien de temps là dedans. L'interrompit Valentine.

- Vous... Vous avez passez 18h dans l'Animus. Établir une synchronisation stable avec une séquence mémorielle prend énormément de temps. Surtout lors des premières séances...

Alors qu'elle terminait son explication, Valentine jeta un regard à toute la pièces, ils étaient seuls, si on omettait les 4 caméras de sécuritésqui scrutaient chaque centimètres carré de la pièce.
Il reposa les yeux sur la jeune femme debout devant son moniteur. Elle semblait s'affairer sur son clavier avant de s'approcher de l'assassin.
Se faisant,l'air de rien, elle laissa choir sur le sol un petit objet ressemblant à un stylo électronique. Le fait qu'elle n'y prêta aucune attention intriguait Mickael. Quelque chose allait se produire, et il ignorait encore quoi. Et ça, il en avait horreur.
Le jeune femme vint se poster devant lui avant de reprendre la parole.

- Je vais procéder à un examens visuel, l'interface peut parfois altérer le corps vitré. Fixez attentivement ceci et dites moi si oui ou non vous parvenez à lire les lettres.
Elle tendit un PDA qu'elle gardait à bonne distance du visage de l'assassin. L'écran tout d'abord noir, s'illumina avant de faire apparaitre une volée de lettre bougeant en tout sens. Tout à coup, les lettres s'imbriquèrent pour former un message. "Je suis un assassin. Je vais vous aider à vous échapper."
Le sourcil de Valentine dessina un accent circonflexe au dessus de son œil, interrogeant silencieusement la jeune femme.

-Alors mr Valentine? Vous arrivez à lire?
Se prêtant au jeu, il répondit.

- Y,P, T, R, E, A, x, W...

- Bien! Encore une autre section.
Elle manipula le PDA avant de le présenter à nouveau. " Stylo au sol+ PDA = Cle de Cryptage, plan du bâtiment."

- M, H, G, S, P, Q...

- Parfait. La dernière... " Assommez moi! vous aurez 5 secondes avant que les deux gardes à l'entrée n'arrive. Bonne Chance!"

Mickael releva les yeux vers Lucy, ils eurent un regard entendu.

-Alors Mr Val...

Elle ne put finir sa phrase, l'assassin attrapa son bras brandissant le PDA et lui appliqua une violente torsion, plaquant le dos de la jeune femme contre son torse puissant. Il approcha ses lèvres de son oreille et murmura.

- Merci...

Il administra un coups du tranchant de la main sur l'occiput et le corps de Lucy glissa au sol. Elle était toujours vivante, mais elle se réveillerait avec le plus violent mal de crane de toute son existence.
L'alarme se déclencha emplissant l'air de son hurlement strident.Valentine avait déjà commencé à compté.
1...2...
Il ramassa le PDA et le stylo numérique.
3...4...
Il fonça vers la double porte qui barrait l'entrée de la salle de l'Animus et se plaqua contre le mur. Il entendait déjà les gardes qui tentaient
de l'ouvrir.
5!
La double porte s'ouvrit enfin, en coulissant sur elle même dans un sifflement pneumatique. Les deux gardes s'engouffrèrent en hurlant, matraque électrique à la main. Ils ne virent pas l'assassin derrière eux. Celui ci ne perdit pas une seconde. D'un mouvement rapide comme l'éclair, il déchira la trachée du premier en utilisant le stylo numérique comme un petit poignard. Le deuxième garde se retourna et frappa de sa matraque. Son coups fut aussitôt intercepté pas Valentine. Il arracha avec une maitrise sans pareil l'arme des mains de son assaillant et frappa à son tour. L'extrémité électrifiée de la matraque s'enfonça dans l'orbite du malheureux qui s'effondra lourdement sur le sol le corps secoué de violent spasmes.
Il n'avait fallu à l'assassin que 3 secondes pour se défaire de ses deux hommes.
Jetant un dernier regard au corps de Lucy, un profond regret se fit sentir sous la forme d'une boule dans la gorge de Valentine. Mais le temps pressait.
Le mugissement de l'alarme le ramena à la dure réalité.

Sans plus tarder, il s'élança dans les couloirs. Il utilisa le PDA et y connecta le stylo. Aussitôt, un plan de la structure du batiment s'afficha avec une myriade de points représentant les gardes en faction, les conduites d'aérations, ainsi que le lieu ou était entreposé ses armes.

Valentine digéra les informations et élabora un plan. Il était temps de passer à l'action...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première descente dans les tréfonds de mes Gènes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première descente dans les tréfonds de mes Gènes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et dans les tréfonds, je me morfonds.
» Première nuit dans Dreamland...
» Dans les bas fonds...
» Umbrae - Artiste
» Dans les fins fonds des tréfonds des bas-fonds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin’S Creed Infinite Crisis :: Archive 2014-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit