AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bavière, Allemagne- 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Dawn

avatar

Points de Force : 92
Points de Guilde : 21473

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
1/0  (1/0)
Armes légendaires:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 30 Avr - 21:17

Je sortis de l'Animus, après avoir vécu les souvenirs de mon ancêtre de la Renaissance, Epraviano D'Arcos. Je me dirigea vers Vidic un sourire au coin des lèvres:

-Alors, vous êtes satisfait de cette session ?

-Bien joué, monsieur Dawn, une fois de plus vos victoires dans l'animus sont les piliers de vos exploits en dehors de celui-ci !

-Merci, Monsieur

-Ah oui j'oubliais, je vous ai séléctioné pour allez inspecté nos camps de désengorgement en Allemagne, plus précisément à Bavière !

-Se sera fait, sur quel critères doivent surtout regardé pendant l'inspection ?

-La sécurité et la discrétion des lieux, dit le scientifique avec une lueur de vieux mentor parlant à son disciple.


-Bien, patron

-Votre hélicoptère arrivera demain vers 6h !

-Bien reçu

-Vous pouvez disposé, bonne chance, que le père de la sagesse puisse vous guidez !

-Qu'il vous guide aussi !

Après avoir quitté la salle de l'Animus, Je me dirigeais vers l'ascenseur deux gardes gardaient l'entrée, depuis la fuite du sujet 17, la sécurité avait redoublé ici. Une fois arrivé dans ma suite, je m'étais mis directement devant mon ordinateur et j'avais fouillé les archives de ma Division Secrète. Je cherchais camp de désengorgement de Bavière pour un peu m'informer sur les lieux:

"le camp de désengorgement de Bavière fut construit en 1950 sur un les ruines d'un ancien camp de concentration Nazi. Abstergo a fait en sorte de l'isoler totalement des médias et de la population. En réalité le camp sert à enfermer et éxecuté ceux qui en savent trop, des centaines de caisson d'incinération, appellé aussi Modules par les employés du camp."

Le lendemain, 5h50 du matin

Je me levais d'un geste las mettant mon costume noir et mes lunettes de même couleur. Mon chauffeur un chic type d'origine Anglaise était déjà dans le parking. Nous arrivions à l'aréoport dix minutes plus tard, ce chauffeur était vraiment une perle niveau ponctualité. Je grimpa dans l'hélico et nous partâmes vers l'Allemagne !


Le camp était équipé d'une ZA pour poser notre hélicoptère, ce qui était beaucoup plus rapide et pratique. Un homme d'origine afro- américaine nommé Mike Jakson arriva escorter de deux autres hommes qui eux à l'inverse était d'origine allemande sans aucun doute.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Ils me firent visité les différents locaux du camp. Mais, le pire arriva les fameux caissons ou modules comme ils les appellent à l'intérieur des dizaines d'hommes, de femmes et même d'enfants étaient tous serrés dans les grosses boites métaliques. Le chef du trio qui était le directeur des lieux baissa ces lunettes au bout de son nez et annonça:

-Voilà la magie du lieu !

Des flammes jaillirent dans le Modules et des cris résonaires dans tout le long couloir sombre éclairé par une lumière blanche assez désagréable. Le directeur m'avait annoncé qu'on allait refaire ceci mais cette fois avec un... Assassin !
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi

avatar

Points de Force : 232
Points de Guilde : 23440

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Mar 1 Mai - 11:39

Qu'est-ce que je fiche là. Question idiote, puisque c'est le chef qui m'a envoyé en Allemagne. Mission importante, ouais... Pourquoi c'est toujours moi qui écope de ce genre de missions? L'Allemagne, je veux bien, mais un camp de désengorgement...

J'ai pu m'introduire dans le camp discrètement sans trop de problèmes, mais de voir ce qui s'y passait m'a tout de suite fait un véritable choc. Voir toutes ces personnes entassées, emmenées ensuite dans des caissons ou elles finiront leur vie sans paix, brutalement sans aucune raison, ça m'a complètement bouleversée. Qu'est-ce qu'ils ont pu bien faire pour en arriver là? Des familles entières, des enfants! Abstergo n'a vraiment aucun scrupule.

Chassant ces pensées plus que néfastes, je commence mes recherches. Tout ce que j'ai à faire, c'est de retrouver Ignazio, quelque part là-dedans dans ces prisons, dans l'attente d'une mort certaine, peut-être déjà passé dans l'autre monde, peut-être torturé ou... Ça suffit Marina! Arrête de penser à ça, ou tu risque d'avoir une très mauvaise surprise pour un stupide manque d'attention. Il est vivant. Il est vivant, je le sais. Ou du moins j'essaie de le croire. Evidemment, il a fallu que cet idiot se laisse attraper! Les autres l'avaient pourtant prévenu! Et bien sûr le chef m'envoie moi le chercher... Je sais qu'on est très proches, mais voir toutes ces horreurs... La ferme Marina j'ai dit! Concentre-toi sur la mission. Circulant le plus discrètement possible dans le camp, je constate divers grands caissons de part et d'autres à proximité des prisons. Certains sont ouverts, d'autres déjà fermés et pleins. Je n'arrive toujours pas à y croire. Ils emmènent ces personnes entassées dans ces boîtes vers les locaux du camp, ou ils les exécutent sans vergogne, comme de simples animaux allant à l’abattoir. C'est tout simplement une horreur. Voyant des hommes habillés de noir aller vers un local particulier, je décide de les suivre, toujours aussi silencieuse qu'une ombre. Lorsqu'ils pénètrent dans le local, j'attend un peu, et grimpe sur le toit.

Mon ascension terminée, j'avise. Bon, je suis là-haut, et alors? Je dois récolter un maximum d'informations. En les espionnant j'ai de fortes chances d'apprendre si Ignazio est encore vivant, et ou ils le retiennent. Je m'avance donc, prudemment jusqu'à entendre des éclats de voix un peu plus bas. Je reconnait celles des hommes en noir que j'ai aperçu tout à l'heure alors qu'ils pénétraient dans le local. Guidée par les voix, toujours sur le toit, j'avance à petits pas pour finalement arriver au bord. Je me positionne de façon à pouvoir m'agripper au bord du toit et aux murs de l'étage inférieur, et constate que tout est clos. Je suis bien avancée... J'entreprend de remonter sur le toit pour aller voir de l'autre côté, quand des hurlements parviennent à mes oreilles. C'est pas vrai... J'avais prié pour ne pas avoir à entendre ça. Je dois serrer les dents et retenir une larme indésirable pour continuer mes mouvements. Une fois remontée sur le toit, les cris se sont stoppés. Je me surprend à prier pour ces hommes et femmes qui ont perdu la vie de façon si lâche. Troublée. Comment peut-on être aussi indifférent au sort de centaines de personnes et les faire exécuter aussi froidement?


-Je m'appelle Marina Allestra, j'ai dix-neuf ans, je suis un Assassin...

Réflexe datant de l'enfance pour me sortir de mes tourments psychologiques passagers. Me situer, me rappeler qui je suis, et pourquoi je suis là. Je dois sortir Ignazio de là, et vite!

Reprenant mes esprits, je continue mon avancée sur le toit, et parviens de l'autre côté, ou les voix sont un peu mieux perceptibles. Je regarde et vois que seule une petite fenêtre transparente permet une intrusion extérieure au premier étage. Bien, maintenant je n'ai plus qu'à trouver comment l'ouvrir. Merci l'entraînement, merci l'Animus et surtout merci mes ancêtres! Je parviens à tenir en équilibre à moitié suspendue devant la fenêtre, une main me tenant au toit, les jambes calées comme je peux, mon autre main agrippant la lame que j'ai toujours dans ma botte gauche et crochetant tant bien que mal autour de la fenêtre.

Au bout d'un petit moment ainsi, dans un bruit métallique, la fenêtre finit par céder et s'ouvre, bancale, juste assez grande pour me permettre de passer. Je saute à l'intérieur et atterrit, un peu fatiguée, dans un long couloir blanc. Les voix sont bien plus nettes, et viennent de la gauche. Sans réfléchir et guidée par le bruit, je fonce et m'arrête au bout du couloir, jetant un oeil au corridor perpendiculaire à celui-ci, identique, ou se trouvent les hommes de tout à l'heure, occupés à contempler ce qui pourrait bien être le module. Lueur d'espoir; j'entends l'un des hommes annoncer qu'un Assassin était présent ici et allait subir le même sort. Alors Ignazio est vivant, quelque part ici! Je dois le retrouver, et vite!

Je fonce et cours le plus vite que je peux entre les couloirs dans la direction inverse, tout en m'arrêtant à chaque fois que j'entend quelqu'un parler. Au bout d'un moment comme ça, j
'entend un employé du camp qui vocifère après d'autres hommes:

-Allez chercher les suivants! L'Assassin compris, le chef veut montrer à Mr Dawn l'efficacité du camp!

Bingo! Logiquement, je n'ai qu'à suivre ces types pour trouver Ignazio. Me faufilant entre les salles du local, je les suis du mieux que je peux, pour arriver finalement jusqu'à un sous-sol. Ils sont quatre, et l'un d'eux reste à l'entrée su sous-sol pour surveiller. Très bien. Un petit coup de lame bien placé, un bouton actionné, et il ne m'en reste plus que trois à abattre. Le sous-sol s'ouvre directement sur une salle éclairée à la lumière artificielle et je me retrouve nez-à-nez... avec les trois autres agents, une trentaine de prisonniers derrière eux et un caisson métallique. Merde.


-Alors, qu'est-ce qu'on fout là la donzelle? T'es venue assister au barbecue toi aussi?

Ils se rapprochent de moi plutôt dangereusement. Bon tant pis, vive l'improvisation. Je saisis ma lame pour la planter dans le torse du premier, exécute un demi-tour vers l'arrière et embroche la gorge du second, mais ne réussis qu'à blesser le troisième au bras, qui se précipite hors de la salle. Merda! Je n'ai pas le temps de le rattraper, j'ai... trente personnes à libérer. Oui je sais, la mission ne stipulait que mon ami, mais si je peux au moins sauver d'autres personnes... Je me retourne et cherche Ignazio du regard. Bingo, il est là! Entre deux femmes apeurées, et plutôt mal en point. Directement, je me précipite vers lui, me frayant un chemin entre ceux dont je viens au moins de retarder la mort.

-Ignazio! Tu vas bien?

-Ah, bah quand même, le patron a fini par envoyer quelqu'un...

Et il me dit ça sur le ton d'une vane en plus! Je me retiens de le frapper, rassurée qu'il n'ait rien de grave, et me relève, cherchant du regard une possible issue pour faire sortir trente personnes d'ici. Seule, ça va être compliquée.

D'autant plus que l'alarme qui vient de se mettre à sonner n'annonce rien de bon...


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Dawn

avatar

Points de Force : 92
Points de Guilde : 21473

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
1/0  (1/0)
Armes légendaires:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 2 Juil - 19:23

Pierre aimait cette sensation de stress et en même temps qui procure une adrénaline assez intense. Lors de ces moments, il se sentait plus fort. L'alarme s'était déclenché, les multiples gardiens de sécurité se ruèrent vers l'endroit où l'Assassin avait été emprisonné. Mike le chef du camp fit un signe de la tête à ses deux gardes pour verrouillé les portes du camp de désengorgement. Personne ne pouvait plus rentré, ni sortir...

Le Templier suivit l'afro-américain vers une pièce avec une lumosité forte, une large fenêtre rectangulaire se trouvait à l'opposé de l'entrée de la pièce. On avait une vue imprenable sur les Assassins en fuite. Mike annonça dans un haut parleur:

-Vous êtes piégé, Assassin ! Rendez-vous ou vous mourrez !

L'Assassin prénomé Ignazo répondit avec un ton de défi:

-Je ne vois pas très bien la différence entre mourir et se rendre !

-Je vais te montré, le chef du camp enclencha l'ouverture des portes où des gardes tous vêtu de costume ébène arrivèrent.

Quelques secondes plus tard, des snipers arrivèrent sur les passerelles. Une dizaine de point rouge ;venant des lasers des fusils de précision; apparurent sur le duo d'Assassin. Pierre voulait tellement intervenir pour avoir le plaisir de tuer ses deux maudits Assassin lui même, mais il devait en même temps respecter les ordres de Vidic qui était de garantir que le complex possédait une sécurité remarquable. Ce qui démarait mal vu qu'une Assassin avait déjà réussi à s'infiltrer dans le batiment et à libérer un prisonnier au nez et à la barbe des gardes. Mike ricana et laissa échappé:

-Je vais vous laissez un peu de temps avant de mourir, dit-il avec son accent africain que L'agent Pierre Dawn ne supportait pas. La voix de l'homme était très désagréable à l'ouie.

L'interlocuteur annonça à cette fois son oreillette que seul Pierre et les gardes pouvaient entendre vu qu'un récepteur étaient implanté dans le crane de tout les agents d'Abstergo. Brusquement, les gardes équipés de matraque se jettèrent sur les Assassins. Un combat assez flamboyant avait commencé. Es-ce que la maitrise ancestral des Assassins allait mettre le dessus sur la modernité templière ?
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi

avatar

Points de Force : 232
Points de Guilde : 23440

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 17:10

Merde.

Qu'est-ce que vous voulez que je dise d'autre?! Non, sérieusement, je suis mal, là. On est mal. Mais ils sont combien...? Des snipers à distance, d'autres équipés pour le combat rapproché qui viennent d'intervenir, ils sortent d'ou à la fin! Et qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire? Ignazio est blessé, enfin, je crois qu'il peut se battre, mais, de façon diminuée! Euh, il va falloir gérer contre tout ça? Y'a pas marqué supergirl sur mon front! D'accord, d'accord, c'était déplacé. Et c'est pas le moment d'ironiser...

Il n'y a pas à réfléchir. On ne parle pas, on ne pense plus. Parce que les mots sont devenus inutiles. Il n'y a plus rien autour de moi quand je me bats, strictement plus rien. Je ne fais qu'un mouvement; un seul, fluide et continu, qui se décompose, tout en enchaînant plusieurs adversaires. Un combat est un seul geste, qu'il dure une seconde ou une heure, qu'il soit contre un ennemi ou dix. Un seul geste, un seul souffle. Il suffit de savoir contre qui on se bat. Ils sont imposants, mais pas assez rapides. Un homme à terre, un second, un troisième... Je ne pense plus. Mes gestes sont devenus fluides; esquive, frappe, esquive, frappe... Derrière. A terre. A droite. Encore à terre. Ils ne savent plus quoi faire, tant mieux. Je me glisse derrière deux autres et les mets hors course d'un coup bien placé avec mon poignard, et bondis sur un autre. Ignazio se débrouille assez bien pour que je n'ai pas besoin de l'aider pour l'instant. Ils ont beau être nombreux, ils ne sont pas entraînés; donnez une arme à un lion paresseux, il perdra toujours contre un tigre plus entraîné.

Vingt-deux. Nous en avons mis vingt-deux à terre. Les snipers auraient pu intervenir, ça me chiffonne, quelque chose n'est pas normal. Si on ne leur a pas donné d'ordres, pourquoi? Qu'est-ce qu'ils attendent, ils pourraient nous tirer comme des lapins!

Une balle est enfin tirée, j'entend clairement un premier coup de feu. De derrière...? Je réagis, trop tard pour éviter la balle, mais assez tôt pour qu'elle ne me perfore pas le coeur. C'est mon bras gauche qu'elle touche, et je dois me retenir de ne pas crier tellement le coup est puissant. La balle est partie comme une flèche, bien trop vite pour que j'ai de toutes façons la moindre chance de l'éviter entièrement. Je tombe un genou à terre, et m'attend à recevoir un autre coup, mais rien ne vient. Les snipers continuent, du haut des barrières, à nous viser, mais rien de plus. Finalement, le deuxième coup part bien, mais pas dans ma direction... Ignazio ne pourrait pas l'éviter, ayant sa jambe blessée, c'est un miracle qu'il ait tenu jusqu'ici en se battant! Une main sur mon épaule qui saigne de plus en plus, je me retourne vivement.

La réalité me frappe de plein fouet lorsque je vois la balle le transpercer en plein torse. Il est pris de soubresauts, le sang coule de sa bouche, se repend à terre...


Un Assassin ne doit pas éprouver quoi que ce soit lorsqu'il est en mission.

Petit à petit, il tombe pour la dernière fois sur le carrelage froid, un regard d'incompréhension peint sur son visage.

Son but passe avant tout. Il doit faire un maximum pour le réussir, jusqu'à tout donner.

Cette fois c'est fini... Pourtant je me suis battue. Qu'est-ce qui a cloché? Qu'est-ce que j'ai fait de mal? Ils auraient pu nous tirer dessus dès le début, et pourtant ils ne l'ont pas fait. Maintenant qu'il est mort, la mission est ratée... Maintenant qu'il est mort...

Un Assassin doit donner sa vie pour la réussite de sa mission si nécessaire. Rien n'est vrai, tout est permis.

Maintenant qu'il est mort, je suis morte.

Je me sens à peine tomber à terre, je vois à peine mes yeux se brouiller. Tout tourne dans ma tête, je ne sais plus quoi faire, ni quoi penser. Et si je me relève? Est-ce que je vais mourir aussi? Est-ce qu'ils vont me tuer aussi? La confrérie, les autres, le monde... Mon monde, il n'existe plus. Je me l'affirmais, je le savais, je savais ce que j'éprouvais pour Ignazio, alors pourquoi? Pourquoi je faisais comme si ces sentiments n'existaient pas?

Haine.

Elle brûle en moi depuis ce jour ou ils ont assassiné les miens. Aujourd'hui elle se ravive encore. Je pensais pouvoir la dominer, mais c'est un véritable flot. Je ne me contrôle plus. Mon poignard en main, je le plante au hasard dans la chair, totalement aveuglée. Les snipers qui sont descendus dans le but de me saisir ne ressortiront pas vivants. Je tue, encore et encore, je deviens insaisissable. Mais très vite, ma blessure m'handicape, et je tombe encore à terre. Ça fait mal. Qu'est-ce qu'il va m'arriver maintenant? J'en sais rien, je ne sais même pas ce que les deux gardes qui s'approchent de moi vont me faire...


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Dawn

avatar

Points de Force : 92
Points de Guilde : 21473

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
1/0  (1/0)
Armes légendaires:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 18:06

Elle canalise sa haine pour vaincre ses ennemis, pensa Pierre, Abstergo a besoin de gens comme elle...de gens comme moi..

Il s'avança vers les passerelles où se tenaient les snipers qui étaient dés à présent occupé de suffoqué dans leur propre sang. Dawn un sourire assez étrange dans de telle circonstance. Ses pas résonnait avec un bruit métallique causer par la passerelles. Ses yeux d'un vert émeraude fixait la jeune Assassin. L'Agent se redressa et annonça:

-Bien joué, Assassin, tu n'es pas comme les autres toi, tu as de la haine, de la colère, de la rage...ses émotions amènent à la Puissance, tu n'es pas comme ses idiots qui garde leur sang froid tout le temps, tu es digne de nous rejoindre, je te connais beaucoup mieux que tu ne le crois, Marina !

Le Templier avait sans aucune surprise la tête que Marina avait fait lorsque celui-ci avait prononcé son nom.

-Ne croyez pas que vous Assassins, vous êtes protégé dans vos planques et autres cachettes de lache...non, nous sommes l'oeil qui voit tout, nous sommes des Templiers !

Il remarqua que se qui pour lui était un honneur était un mépris pour l'Assassin. L'agent opina du chef en direction d'une passerelles se trouvant un peu plus en parallèle avec celle-ci. Une flèchette jailli de l'ombre et s'enfonça dans la nuque de Marina. Pierre avait organisé tout celà pendant le combat. Le Templier retourna vers son hélicoptère avec Marina prisonnière de son propre sommeille.

-Direction le QG de Paris, Sergeï c'est partit !

-Vous avez péché un beau poisson patron !

-Je sais, je sais , répondit Pierre avec un ton plus sérieux
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi

avatar

Points de Force : 232
Points de Guilde : 23440

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 18:27

Cet homme, j'ai l'impression de l'avoir déjà vu. Mais bon, tous les gents chez Abstergo sont les mêmes à mes yeux, alors de toutes façons, peu importe.

J'avais des idéaux, j'avais un objectif. Je suis... J'étais un Assassin. Non, qu'est-ce que je raconte, ça m'a tourné la tête cette histoire ou quoi?! Papa... C'est pour toi que je suis rentrée dans la Confrérie. Par envie, par vengeance. Comment cet homme peut-il me demander de les rejoindre?! Comment peut-il ne serait-ce qu'en évoquer l'idée? Abstergo à détruit ma vie depuis le premier jour, ils viennent encore de me prendre une personne chère, et après ils parlent de rentrer dans leur camp? Si il me connaissait vraiment, il saurait que c'est totalement impensable que ça se passe ainsi. D'après lui, il en sait beaucoup plus sur moi que ce que je ne le pensais. Jusqu'à quel point? Jusqu'à quel point sait-il qui je suis? Connait-il mes motivations, mon passé? Si oui, ses dires n'ont pas de sens...

Un bruit qui vient de l'arrière, puis le noir complet. Je n'entend plus rien, je ne vois plus rien. Tout n'est qu'ombre. Je suis ombre. Il n'y a qu'une larme qui filtre, capricieuse, et tombe à terre, tandis que je tombe dans le plus profond des sommeils. Alors ils ne vont pas me tuer... Du moins, pas tout de suite.

J'ignore comment, mais le fait est que je me réveille. L'endroit est étrange et petit, et il y a beaucoup de bruit. Un hélicoptère... Mes mains sont prisonnières de je ne sais quoi, et ma tête me tourne. Apparemment, le voyage touche à sa fin, puisque je sens que la gravité reprend peu à peu ses droits; nous sommes en train de descendre vers la terre ferme. J'ignore ou ils m'ont emmené, mais ça ne me dit rien qui vaille.


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Dawn

avatar

Points de Force : 92
Points de Guilde : 21473

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
1/0  (1/0)
Armes légendaires:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 19:40

Le Templier savait bien que Marina n'allait pas se laisser recruter aussi facilement, une fois de plus il l'avait prévu. Abstergo a créer une puce électronique baptisé la RFDI qui permettrait de contrôler un être-vivant, c'est ce qu'on utilise désormais pour les nouvelles recrues. Pierre ne se posait pas vraiment la question si il en possédait une, peut être se faisait t'il manipuler depuis le début ? mais il s'en contentait, il avait une belle vie et il n'avait surtout pas envie que tout ça change. Marina s'était légèrement réveillé deux hommes l'avaient saisis par les bras pour la trainer en direction de l'ascenseur. 1..2..3..4 ème étage enfin ! Pierre jeta un regard en direction de Marina qui semblait de plus en plus réveillé. On allait arrivé juste à temps. Une porte à ouverture automatique s'ouvrit laissant une odeur de bureau échappé dans le couloir bien gardé. Au centre de la pièce il y avait une table où l'on pouvait posé Marina. Vidic était assit dans un large fauteuil de cuir écrus tourné vers la baie vitrée opposé au arrivant. La prisonnière commençait doucement à s'agiter mais les deux colosses qui la tenaient fermement ne bougeaient pas d'un poil. Pierre posa son chapeau sur un petit sofa de même matière que le fauteuil de Warren et dialogua avec le supérieur:

-Vous avez fait bon voyage Patron ?

-Oui merci de vous en inquiétez, Paris est une charmante ville mais un peu trop agité à mon gout

-Plus qu'à Wall street ?

-Non, non mais à Wall Street je suis à des centaines de mètres de la circulation, ici on est obligé de fermé tout les fenêtres pour ne rien entendre...enfin bref nous perdons un temps précieux, donc c'est elle Marina, celle qui aurait un lien parenté éloigné avec se chère Adosssyukima ?

-Je compatis, Monsieur

-Bien, Docteur vous pouvez commencé l'opération !

-C'est partit !

Mais au même moment l'Assassin se redressa d'un coup sec et...
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi

avatar

Points de Force : 232
Points de Guilde : 23440

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 20:12

...avant de frapper brutalement le chirurgien aux airs lubriques qui avait posé la main sur une seringue anesthésiante. Celui-ci tombe à terre, le nez en sang, et se recule le plus loin possible, choqué. Comment ça, quelle opération? Qu'est-ce que je fais ici, et qu'est-ce qu'ils veulent me faire?! J'ai retrouvé toute mon énergie, et j'essaye de ne plus penser à ce qui est fait. Ils auraient dû m’assommer plus fort, voir m'attacher pour ne pas que je résiste. Apparemment ils ne me connaissent pas si bien que ça, moi et mon tempérament combatif. Le coup était net, précis, et je suis prête à recommencer. Je fais un rapide tour des lieux, avant de constater que les voix que j'entendais appartenaient bel et bien à l'homme qui m'a amenée ici et aussi à...

Lui. Qu'est-ce qu'il fait ici? Mes yeux s'écarquillent sous la surprise, et mon bras levé se baisse malgré moi. Warren Vidic. Qu'est-ce qu'il fait là?! Tout est de sa faute, c'est lui le responsable pour ma famille, je le sais... Et je le hais. Haine, encore, comment est-ce que je peux vivre avec? Comment est-ce que j'ai pu la canaliser tout ce temps? Comment est-ce possible de haïr quelqu'un autant? Et de quoi parlait-il? Un lien de parenté? Avec qui? Il connait quelqu'un de ma famille? Ou est-ce plus éloigné? Cela remonte-t-il à loin? Comment a-t-il pu savoir tout cela? Quel est réellement le pouvoir d'Abstergo...?

Le fait que l'on ait pu me prendre pour un simple pion à manipuler à sa guise, même si j'ignore la finalité de ce qu'ils voulaient me faire, me sidère et me répugne. Ça a sûrement un lien avec le fait que l'autre taré veut me faire rentrer dans l'organisation. Auraient-ils un procédé pour m'y obliger?


-Je ne suis pas un simple pion qu'on peut manipuler à sa guise!, je crie en direction de Vidic. Qu'est-ce que vous voulez?! Et qu'est-ce que c'est que cette histoire de lien de parenté?! J'attend des réponses!



Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Dawn

avatar

Points de Force : 92
Points de Guilde : 21473

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
1/0  (1/0)
Armes légendaires:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 22:34

-je ne suis pas un simple pion qu'on peut manipuler à sa guise!, je crie en direction de Vidic. Qu'est-ce que vous voulez?! Et qu'est-ce que c'est que cette histoire de lien de parenté?! J'attend des réponses! avait-dit Marina avec détermination de connaitre la réponse à ses questions.

Les Templiers n'allaient dévoilé comme ça leur plan machiavélique. Ils ne sont pas comme les méchants à la télévision qui révèle tout leur plan naïvement à leurs ennemis. Le Templier finis par répondre sous le regard de Vidic qui devait se dire "ne lui en dis pas trop".

-Ce que nous voulons c'est dissoudre votre petit clan qui nous a bien retardé depuis toute ses années...ses siècles... maintenant tout est finis...tout est finis...

Pierre dégaina de son fourreau un magnum tout neuf qu'il vennait surement de recevoir. Il tira à plusieurs coup mais Marina aussi rapide et agile qu'une féline executa un saut en longueur vers la baie vitrée positioné devant le siège de Warren. Pierre avait remarqué les yeux qu'elle faisait à Vidic. Des yeux de haine...de rage même. Vidic avait un peu parlé à Dawn de son histoire avec la famille de Marina. Soudainement, le monde bascula autour de moi, j'avais un genou au sol. Mon crane me faisait atrocement mal et ma vue commençait à se brouiller petit à petit.


"Mais où suis-je ? Quoi mais c'est Epraviano, mon ancêtre de la Renaissance, je ne suis pas dans l'Animus pourtant ? Oh Mon Dieu, les effets secondaires comme le fameux sujet 16, que vais-je faire !

Epraviano scruta l'horizon depuis la tour qui surplombait les plaines du Nouveau Monde, un bruit de serrure pénètra l'ouïe du Général et...."


Pierre se releva de son coma qui n'avait durée que à peine quelques minutes pourtant, lui avait l'impression d'avoir eu un malaise pendant des heures. Vidic lui criait furieusement dessus comme quoi Marina était occupé de s'enfuir. Pierre se leva avec une assurance étrange après avoir plongé dans un malaise et presque coma. Il avait suivit pas par pas Marina après avoir sauté par la baie vitrée qui offrait un panorama assez splendide vers la tour Eiffel. Les batiments de Paris étaient fort rapproché et sauté de toit en toit était un jeu d'enfant autant pour l'Assassin que pour l'agent Templier. La course-poursuite prit une tournure innatendue
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi

avatar

Points de Force : 232
Points de Guilde : 23440

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 23:02

Tout se bouscule dans ma tête. Je veux fuir, partir le plus loin possible d'ici. Loin de tout ça. Loin de Vidic, des Templiers, d'Abstergo, et surtout de cet homme. Tout oublier, et m'enfuir... Mais pour aller ou? Je suis loin, bien loin de l'Italie, Ignazio est mort, ma mission est fichue, et je risque de me faire tuer si ce type me rattrape. Je suis complètement perdue. Ces salauds de Templiers ont réussi à me faire douter. Je voudrais savoir, je voudrais comprendre, comprendre pourquoi tout s'enchaîne ainsi... Hier j'étais simplement dans mon appartement, bien en sécurité à Pompei, et là, je suis en danger de mort. Au final, à quoi ça m’avancerait de rester en vie, maintenant? Je n'en sais rien. J'ai juste pas envie de mourir.

Fuir. C'est lâche. Mais il est bien plus fort que moi, et puis, il est armé. J'ai toujours deux couteaux planqués dans mes bottes, mais ils ne feront pas le poids face à son arme à feu si il me choppe. J'ai déjà vécu ça. J'ai déjà fui pour ma vie. J'avais douze ans, et elle venait de tuer mon père sous les ordres de cet enfoiré de Vidic. Alors j'ai couru, le plus loin possible de la maison, et je n'y suis jamais retournée. J'avais peur. Est-ce que j'ai peur, aujourd'hui? Je n'en sais rien. Je sais juste qu'il ne doit à aucun prix m'atteindre.

Je saute de toits en toits, sans pourtant parvenir à le distancer. Il n'est pas comme les autres, il est mieux entraîné, plus agile, plus puissant. Il est dangereux. Mais au final, il n'est qu'une marionnette de plus dans le plans de plus hauts-gradés que lui. La seule solution pour lui serait de monter sur l'échelle le plus haut possible, et ainsi, il n'aurait plus aucune chaîne. Du moins, c'est ce qu'il pensera. Il y a toujours plus haut que nous, et il y a toujours moins. Mais pourquoi je me retrouve a philosopher sur ce type, qui sera probablement le dernier homme que je verrais de ma vie? De toutes façons, Ignazio est mort.

Mort.

Mort...

Je glisse. Mon pied dérape, et je n'ai pas le temps de me rattraper. Je tombe du toit, mais heureusement ce n'étais pas très haut. La ruelle est déserte, c'est étrange pour une capitale. Elle est toute petite. Le temps que je me relève, et mon poursuivant est déjà derrière moi.

Mort.

A quoi bon se battre?

Mort... Mais moi, je peux encore vivre. Je dégaine mes deux lames et me mets en position, prête à frapper si cela doit arriver. Si il doit me tuer...


-Si tu dois me tuer, alors fais-le vite! Mais je ne me rendrais pas!

Assassin.

Jusqu'au bout.




Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Dawn

avatar

Points de Force : 92
Points de Guilde : 21473

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
1/0  (1/0)
Armes légendaires:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Lun 9 Juil - 23:39

Le Templier avait l'habitude de se genre de course-poursuite sur les toits. Les Assassins d'autrefois utilisaient très souvent les toits pour se déplacer plus rapidement, logique qu'un beau jour les Templiers se sont dit: "on doit entrainé nos gars pour pouvoir les poursuivres !"

La cible était elle aussi rapide mais elle semblait boulversé ce qui l'a rendit plus faible. Elle trébucha sur une tuile mal placé et dégringola jusqu'au bord de la toiture. Elle n'eu pas le temps de se relever qu'elle avait déjà un pistolet sur la tempe. Elle avait annoncé d'un ton honorable habituel lorsque les Assassins étaient voués à une mort certaine:

-Si tu dois me tuer, alors fais-le vite! Mais je ne me rendrais pas!

-Mmmm, j'ai eu tort je le reconnais, Warren avait raison, dis Pierre tout haut dont les paroles étaient destinées à lui même, Marina si j'aurais voulu te tuer j'aurais laisser mes snipers te descendre aussi simplement que ton "frère" d'ailleurs j'ai pris soin de lui trancher la tête et de l'exposé devant tout mes hommes qui n'ont pas hésité à cracher dessus !

L'Assassin une fois de plus eu une vague de fureur qui était assez voyante malgré qu'elle essayait de le caché. Le Templier s'agenouilla et murmura à l'oreille de Marina avec un sourire narquois et remplit de fierté:

-On se retrouvera bien assez tôt...,

Le Templier glissa une balise de la taille d'une tête d'épingle dans la poche de la jeune femme et retourna au QG d'Abstergo où des réparateurs travaillaient déjà sur la réparation de la baie vitrée complètement brisée. Vidic tenant un verre de scotch me regarda d'un air interrogateur qui semblait signifié: "Alors vous l'avez buté ?"

-Monsieur, je l'ai épargné..., juste avant que le scientifique Templier répondit,...mais je sais où se trouve leur planque !

La Balise allait les conduires vers la planque des Assassins !
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi

avatar

Points de Force : 232
Points de Guilde : 23440

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Mar 10 Juil - 13:39

Il aurait pu me tuer, il aurait du. Alors pourquoi est-ce qu'il est parti? "On se reverra bien assez tôt" hein? Qu'est-ce qu'il manigance, à la fin?! Impossible de lire quoi que ce soit dans ses yeux, ils n'exprimaient que le même sentiment de supériorité qu'à chaque fois. Il est parti, vraiment parti cette fois. Et moi, qu'est-ce que je fous là? Mission ratée... J'ai failli me faire charcuter en plus. Ignazio est mort, et le camp de désengorgement continuera ses sombres activités. Si je rentre, il va falloir annoncer ça au chef. C'est mon tout premier échec, mais le prix est lourd, autant pour la fraternité que pour moi. Je ne sais vraiment pas quoi faire. Autant trouver un moyen de rentrer, puisque de toutes façons je n'ai plus rien à faire ici. Mon plus grand regret est de ne pas avoir pu récupérer le corps de celui que j'aimais...

-Trois jours plus tard-

Enfin, me revoilà en Italie. J'ai l'impression que tout ce qui s'est passé ces derniers jours a eu lieu il y a à peine une heure. Je voulais réussis à tous prix, pourtant. Qu'est-ce qui n'a pas marché? De quoi ais-je manqué? Je n'en sais rien, et peut-être que je ne le saurais jamais. C'est une chance que j'ai pu trouver de qui contacter le chef, au moins il ne m'a pas laissée tomber et m'a directement indiqué quel avion prendre en disant qu'il s'arrangeait pour tout. Dire qu'un instant j'ai douté, je n'aurais jamais du ne serait-ce qu'avoir l'idée de ne pas rentrer. Je savais bien qu'il ne m'abandonnerais pas, même si j'ai raté la mission.

Lorsque je lui ai dit que j'avais tout foiré, il ne m'a même pas crié dessus. Je crois qu'il était au courant de ce que j'éprouvais pour Ignazio. Il m'a juste congédié, et donné une semaine de repos, en disant d'une voix blanche qu'au moins, j'avais pu revenir. J'ai beaucoup pleuré, et je ne sais toujours pas ou j'en suis. Et ce templier, qu'est-ce qu'il voulait dire par "on se reverra"? Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il a en tête, et ça, ça m’énerve. Ils sont capables de tout, du meilleur et surtout du pire. Le meilleur compte pour eux bien sûr. Enfin, c'est pas comme si ils allaient nous attaquer demain...


-Fin du RP-


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Adosssyukima Adoss

avatar

Points de Force : 751
Points de Guilde : 30965

• Progression du personnage RP •
Levels:
100/100  (100/100)
Progression Animus:
5/5  (5/5)
Armes légendaires:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   Ven 13 Juil - 19:00

J'ai valide votre argent dans votre fiche.


Rien n'est vrai, tout est permis ! Invité Rejoignez-nous !
Et n'oubliez pas, quoiqu'il arrive, quoiqu'on vous dise il s'agit la libérait l'humanité,  
Revenir en haut Aller en bas
http://acinfinitecrisis.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bavière, Allemagne- 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bavière, Allemagne- 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les "toulousains" et les EC en Allemagne
» Sondage Allemagne
» Classement : Saison 2012-2013 (avant shootout)
» L'Allemagne réimprime des Marks
» REPECHAGE 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin’S Creed Infinite Crisis :: Archive 2014-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit