AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moscou - Russie, 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2013   Lun 1 Oct - 20:59

Encore une mission plus ou moins suicide. Qu'est-ce qu'il a, le chef, en ce moment? J'aimerai bien le savoir. Cela fait six mois que je ne suis envoyée que sur des fronts susceptibles de causer ma perte. Et deux ans, déjà, depuis ce funeste jour ou j'ai perdu la personne qui m'étais la plus chère. Cela me paraît à la fois lointain et je m'en rappelle comme si c'était hier. La balle me semble encore passer devant moi, effleurer mon visage pour venir se loger dans le coeur d'Ignazio. J'ai souffert, je m'en suis voulue, et puis enfin, le temps a fait son oeuvre. Tout de même, un an pour ne plus avoir mal, c'est trop court. Suis-je donc véritablement vouée à ne ressentir des choses humaines que sur un court labs de temps? Ou est-ce normal? Je ne suis après tout qu'une arme servant leur cause, je n'ai pas à ressentir quoi que ce soit, si on y réfléchit bien. Personne ne m'a jamais réellement appris ce qu'étaient les sentiments humains. Il m'a semblé toucher ce bonheur du bout des doigts, un jour, mais c'était bien avant, avant la mort de mon père. Et quand enfin j'arrivais à exprimer autre chose que de l'indifférence, on me l'a enlevé. Suis-je donc condamnée à rester froide comme une pierre?

Mon avion se pose sur les terres Russes avec quelques minutes d'avance, chose rare. Par le hublot, je constate un ciel noircit par de nombreux nuages et un temps si frais que tout semble gelé sur cet aéroport. Moscou, dans toute sa splendeur... Je soupire, et descend de l'appareil après avoir récupéré mes affaires. Comme prévu, un homme m'attend sur l'aire. Il doit avoir des informations me concernant puisqu'il m'aborde sans même me demander mon nom. Cet homme, un polyglotte averti dont l'Anglais sonne étonnement bien, ce qui me permet de tout comprendre, m'explique diverses choses en plus des renseignements que j'avais déjà. Ma cible, un certain Strashor, serait bien sûr venu ici dans un intérêt Templier, et selon nos espions, il prendrait de plus en plus d'importance au sein de l'ordre ennemi ces derniers temps. Du moins assez pour figurer sur la liste noire de notre confrérie.

Je me rend à mon hôtel par taxi sous les bons conseils de cet homme, qui s'avère être un membre plutôt haut placé de la fraternité locale. Le paysage serait agréable s'il n'étais pas aussi rendu monotone par le froid et le gèle. Je me demande ce que cela doit donner lorsqu'on est en hiver, les gens ici doivent être habitués, ou bien geler sur place. Arrivée à l'endroit en question, je remercie l'homme et me rend directement à la réception pour récupérer une chambre que l'on a déjà réservé à mon nom. Une fois montée, je déballe mes quelques affaires et me mets à étudier les dossiers que j'ai sur Strashor, rassemblant les informations pour élaborer une stratégie susceptible de marcher. J'ai son adresse, ses habitudes, ses fréquentations. De multiples détails qui, rassemblés minutieusement et étudiés correctement, peuvent causer la perte de quelqu'un...


***

Ayant passé une bonne partie de la nuit à me préparer à cette mission, je suis totalement prête, et pour preuve, me voilà perchée sur le toit de ces bâtiments d'appartements de luxe, juste au-dessus de l'habitation de ma cible. Si je veux réussir sans trop me faire voir, la solution est de passer par la fenêtre droite, assez large pour que je pénètre dans l'appartement sans me blesser. Bien sûr, elle n'est pas ouverte... Et le climat toujours aussi mordant n'aide pas. Je prend une grande inspiration, et vérifie une dernière fois que mes armes sont en place: pistolet, couteaux coincés dans mes bottes, et autres lames dissimulés sous mes habits. Mon regard se pose sur l'intérieur de la pièce alors que je me mets en position. Je saute.

La vitre se brise dans un fracas d'éclats de verre. Je retiens mon souffle alors que je me relève tout en saisissant mon arme. Chargé, le pistolet n'attend qu'un ordre pour tirer. Strashor était déjà dans la pièce. Du fait que je viens de lui casser une vitre qui a probablement du coûter pas mal d'argent, je suppose qu'il ne doit pas être tellement ravi. Et peut-être aussi que le pistolet que je braque sur lui d'un air déterminé ne doit pas l'aider à se sentir très bien.

-C'est terminé, Strashor...


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Mer 3 Oct - 17:48

Dans un bruit strident, une femme rentra dans l'appartement en fracassant la fenêtre, il y avait des bouts des verres partout.
L'Assassin entra dans la pièce, arme braqué sur la cible
...

La cible, le Général, il était assit, sur le fauteuil en cuir, il ne bougeait pas, et regardait l'écran.
Il prit la télécommande de l'écran et l'éteignit. Il fit un mouvement de rotation avec son siège se retournant pour être face à face avec l'assassin.


Verre de Whisky à la main, Strashor dévisageait l'Assassin des pieds jusqu'à la tête et finit par regarder la personne droit dans les yeux.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Il se leva de son siège, l'Assassin braqua l'arme en direction du crâne du Général.

Strashor ouvrit sa veste pour bien faire comprendre à l'Assassin qu'il n'était pas armée. Et dit...:
-Voyez-vous, je ne m'attendais pas à ceci.
L'Assassin, ne dit rien pas un mot, rien.
- Je suis étonné que ça soit une femme aussi jeune que vous qu'ils envoient pour me chercher, vous êtes censée représenter l'ange de la mort vous êtes ici pour m'exécuter, m'assassiner.
La femme fixait attentivement les moindres faits et gestes du templier.
-Vos Maîtres sont soit des adeptes de la fabrication d'humains suicidaire soit trop idiots pour deviner que je serais surveiller pour ne pas me faire avoir.
La jeune Assassin comprit de suite, elle regarda son torse et vit plusieurs points rouge sur son torse, le stress se voyait sur le peu de visage qu'elle laissait paraître sous cette mèche de cheveux et cette capuche.
- Baissez votre arme je vous pris mademoiselle, mademoiselle comment déjà, ahhh oui !
Strashor retourna son PC qui se trouvait sur la table de salon.
- Mademoiselle Marina Allestra-Anconi, je l'avais sur le bout de la langue. C'est une histoire assez fascinante que vous avez là, fascinante et assez sinistre aussi.
L'assassin étonna arrêta de respirer pendant quelques instants, elle ne s'attendait vraiment pas à ce que son identité sa vie, son enfance et tout ce qui concerne son ADN et ses ancêtres soit répertorié dans des document templiers.
- Mademoiselle comprenez-moi, nous ne cherchons pas à vous tuer, mais mes hommes qui sont dehors armés de fusils de précision M417 attendent juste que vous me tirez dessus ou que je donne l'ordre de faire feu pour vous abattre. Ce serait bien regrettable croyez-moi. Maintenant, lâchez cette arme.
L'Assassin lâcha l'arme au sol, et enleva sa lame cachée lame qui n'avait plus rien de discrète au yeux des templiers tellement elle était réputée, elle enleva aussi le couteau logé dans sa botte.
- Mademoiselle, venez-donc vous asseoir.
Strashor se dirigea vers le mini-bar de l'appartement pour allé chercher un verre, il le remplit d'eau auquel il y ajouta deux glaçons.
Il s'orienta vers Marina et lui passa le récipient.
- Buvez, vous vous remettrez un peu mieux d'avoir frôlé la mort. Sachez, que... je suis impressionné par votre courage, je ne sais pas si vous étiez au courant de ce qui vous attendait ici en venant faire votre mission mais c'est remarquable. Croyez-moi.
La femme prit le verre et commença à boire légèrement.
- Ecoutez-moi, j'aimerais savoir ce que vos Protagonistes vous ont dit par rapport à moi et par rapport à notre Ordre, ce qu'ils savent, ce qu'ils veulent faire. N'oubliez pas, il vaudrait mieux être coopérative, j'ai cinq hommes attendent mon ordre pour tirer, et je trouverais ça assez triste qu'une si jeune personne, qui a encore beaucoup trop à vivre meurt pour une cause qu'elle n'a pas choisit elle même. Dites-moi tout...


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Mer 3 Oct - 19:21

J'ai l'impression de revenir deux ans en arrière. Maintenant, j'en ai la confirmation; Abstergo sait beaucoup, beaucoup trop de choses sur nous. Mon nom, mon âge, mon adresse, ma vie. Et puis quoi encore, bien plus? Mais ce ne sont pas ces éléments qui font de quelqu'un ce qu'il est. Me connaissent-ils vraiment? Je suis surprise, étonnée mais aussi frustrée. Peut être même un tantinet en colère: que peux-t-il prétendre, après tout?! Cet homme est un meurtrier, il n'a pas à me juger, d'aucune manière que ce soit! Que croit-il? Et qui est-il pour philosopher ainsi sur mon Ordre? Il adopte une attitude mi-détachée mi-sérieuse, et je lis bien dans son regard, avec douleur, que tout ce qu'il dit est vrai. Il dit être surveillé, ajoute qu'il n'a qu'un geste à faire pour que je passe dans l'autre monde. Je n'en doute pas un instant, et suis bien obligée de lui obéir quand il me demande de lâcher mon arme. Je me baisse pour la poser à terre, sans le quitter des yeux, et la fait doucement glisser derrière moi de manière a ce qu'elle lui reste hors d'atteinte. Précaution inutile je pense, mais purement psychologique et rassurante quelque part. Je fais de même avec mes armes blanches. Un peu plus de mal à les quitter, j'y suis sûrement plus attachée qu'a ce pistolet, qui m'est tout de même bien utile. Même si dans ce cas là, il ne me sert à rien.

Strashor se lève pour saisir un verre, et à ma grande surprise, revient me le tendre. L'incompréhension doit se lire facilement sur mon visage, et s'accentue d'autant plus lorsqu'il avoue être plus impressionné qu'autre chose. Je ne vois pas pourquoi il dit ça, après tout j'aurais très bien pu réussir cette mission. Une minute, pourquoi est-ce que je pense ça, moi? Elle n'est pas ratée, c'est simplement plus délicat. Mon regard dérive vers mes armes, à terre, et ainsi posées, elles retentissent comme le triste son de ce qui s'annonce. Probablement ma propre mort? Je ne crois pas en ses dernières paroles, je suis sûr qu'une fois qu'il aura ce qu'il veut, il me tuera. Résignée, je m'assied à l'endroit qu'il m'a indiqué, et serre les doigts autour de ce verre. Ce que je vais faire me donne la nausée, trahir ainsi les miens en lui livrant les informations qu'il me demande me révulse. Je me maudit d'être si lâche. Pourquoi est-ce que je tiens tant à ma vie? Après tout, je n'ai plus rien à perdre, n'est-ce pas?


-Ça n'a rien de remarquable. Oui, je savais très bien ce qui m'attendait. C'est juste mon choix.

Ces mots, je les prononce d'une voix si dure qu'elle me surprend moi même. Je déglutit difficilement le regard baissé comme si je cherchais à ne pas le regarder en face.

-Ce que nous savons de vous? Beaucoup de choses. Votre organisation, vos plans pour vous et le reste du monde, votre propre rôle dans tout ça. Les Templiers, Abstergo si vous préférez, -de toutes façons c'est du pareil au même tout ça, vous ne jurez que par l'autorité. Vous voulez priver les Hommes de leurs libertés. Vous sacrifiez tant de vies innocentes, juste pour votre propre intérêt... Personnellement, je trouve ça inhumain et horrible.

Je décide de rester vague. Après tout, qui est-il pour me dire ce que j'ai à faire? Ma vie est peut être en jeu, mais lui ne peut pas forcément se douter de ce que je sais. Néanmoins, il y a un point que je ne peux pas ignorer. Toute la Confrérie est au courant depuis quelques temps, et c'est notre principal but ces derniers temps.

-Il y a aussi l'Abstergo Eye. Nous savons ce que vous comptez faire avec, et nous comptons bien vous arrêter. C'est... Notre principale préoccupation.

Je relève enfin les yeux. Une lueur de reproche à l'intérieur, je lui fais face.

-Qui croyez vous être pour juger? Comment cela, "pour une cause non choisie"? Rentrer dans l'Ordre était mon propre choix, je ne fait que suivre les traces de mes ancêtres...


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Mer 3 Oct - 20:33

Strashor laissa un léger sourire s'installer au coin de ça bouche laissant perplexe la demoiselle.

- Mademoiselle, qui nous sommes... ça je peux le dire mais vous, je suis certain que non, vous nous connaîtriez vraiment vous n'aurez pas cherché à m'assassiner. Je vais vous dire qui nous somme, nous représentons l'Ordre la justice et la liberté, le savoir, la science et la religion, du moins autrefois avant que vous ne vous en serviez contre nous. Nous Templiers sommes des gardiens si vous voulez, nous veillons à ce que le monde soit comme il aurait dut être, tout au long des siècles et des époques, vous assassins, n'avez fait que de nous retarder, je dis bien retarder, car nous sommes sur le point de changer le monde et de rendre à l'humanité ce qui lui a été volé.

Le Général, se mit à serrer le verre par énervement et le brisa dans sa main, quelques gouttes de sang coulait, que du superficielle.

-Et vous osez me demander pourquoi je dis pour une cause non choisie, rappelez-moi Marina, es-ce vous qui avez choisit d'être assassin, es-ce vous qui depuis la plus jeune enfance a décidé de s'entraîner pour nous combattre, souvenez-vous tout ces rêves de gosses sur lesquels vous avez dut marcher parce qu'ils vous demandaient de continuer l'enseignement assassin.
Vous connaissez surement le sujet 17, ou bien plus couramment appelé chez vous, Desmond Miles, lui a -t-on laissé le choix à lui dans sa "Ferme" des Blacks Hills, lui-a-t-on laissé le choix de décider ce qu'il ferait de sa vie ?
Ohhh vous savez mademoiselle, je ne suis pas dupe, et je sais très bien comment cela fonctionne. Des manipulateurs, des intrus, ils endoctrinent parlent de liberté de libre arbitre, mais ce ne sont que des paroles retournées pour asservir des hommes de fois à un credo non fondé. Nous sommes inhumains, vous dites... eh bien posez-vous d'abord la question si vous assassins êtes humains. Nés pour traquer, né pour éliminer, est-ce que cela fait de vous des humains ?
Nous Templiers sommes certes autoritaires, mais notre but est bien réel, sachez Marina que si j'avais douté une fois, ne serais-ce qu'une fois de mon Ordre, je l'aurais quitté, car je n'ai qu'une parole comme le disait mon ancêtre Hélios, et je la tiens.


Strashor se mit debout, et alla vers l'évier pour se rincer la main qui saignait. Et dès son retour il reprit la parole.

- Vos ancêtres ont fait un choix mademoiselle Allestra-Anconi, et ils ont fait les choix de l'ignorance, le choix des aveugles comme nous le disons fréquemment chez Abstergo. Vous vous battez pour une noble cause, nos but sont les mêmes, mais vos dirigeant l'entendent autrement et se servent de ces belles paroles, vous savez, c'est ce qui s'appel l'art oratoire, ça attire les gens mais ça les précipite dans le gouffre quand c'est utilisé par de mauvaises personnes.
Pour ce qui est du programme Abstergo Eye, si vous avez réellement son utilité, vous ne comploteriez pas contre.
Il y a tellement de chose que nous savons et que vous ne savez pas, ces petites choses qui font toute les différence, ces choses qui nous pousse à certifier que notre thèse notre cause et notre Ordre à sa place dans le monde et que nos idéologies sont bien pur et digne de l'humanit
é.


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Jeu 4 Oct - 19:23

Qu'est-ce que ce type raconte? Je ne comprend plus rien. Qu'est-ce qu'il cherche à faire, en disant tout cela? Il a sacrifié des vies dans son propre intérêt et celui, encore plus sombre, de son Ordre. Ses paroles ne sont que des mensonges... C'est ce que me dit ma conscience, ma tête et mon credo. Ces hommes sont des menteurs, ils cherchent a se blanchir pour mieux s’immiscer entre les esprits et les contrôler. Pourtant, j'ai comme une horrible impression au fond du ventre. Une impression que tout ce qu'il dit n'est pas forcément faux. Mais la barrière de mes convictions revient très vite. Qu'est-ce qui m'a pris? Comment ais-je pu douter ne serait-ce qu'un instant de ce qu'on m'a enseigné?

Strashor est aussi mauvais que les autres, il est peut-être persuadé que ce qu'il dit est vrai, mais moi je sais que c'est faux! Tout le monde le sait, les Templiers ne sont pas ce qu'ils prétendent être. Ce sont des Hommes abjectes, qui font toujours en sorte de prendre tout ce qu'ils convoitent. Mais... Mais. Je ne sais pas pourquoi, le fait est qu'il est bien là, ce "mais". Je n'ai jamais vu un Templier comme Strashor. C'est le premier dont les yeux expriment autre chose que du mépris. Les siens brûlent de vérité. Cependant je ne peux me résoudre a céder. Mes convictions sont toujours plus fortes, et il ne les fera pas céder, pour rien au monde. Je tressaille. Encore... Le refus s'impose en moi. Anconi? Je ne connait pas ce nom. Il m'a été imposé malgré moi par un des leurs, ce n'est pas le mien!


-Je ne vous permet pas!

Mots cinglants, voix tranchante. Je me suis levée dans un geste brutal.

-Mes maîtres ne sont pas de simples manipulateurs! Vous l'avez dit vous même, notre cause est noble! Vous et moi poursuivons le même but, oui, mais nos méthodes sont loin d'être aussi lâches que les vôtres. Et nous ne sommes pas des ignorants comme vous dites non plus...

J'ai mal intérieurement. Ces paroles sont sorties d'elles mêmes, je les pense jusqu'au plus profond de mon être, néanmoins je suis complètement chamboulée par les siennes. Et si ce qu'il disait était vrai? Non! Je n'ai pas le droit de douter de mon Ordre, je n'ai pas le droit de... Je "n'ai pas le droit"? Non, je suis libre de mes actes, mais pourtant... Pourquoi m'a-t-on dit que je devais poursuivre la liberté, me battre pour elle, si de cet enseignement je tire la conclusion que je "n'ai pas le droit" de ressentir quelque chose? Mes poings se serrent, mon regard se fait ténèbres.

-Comment pouvez vous savoir? Vous n'avez pas à juger. Tout ce que vous voulez offrir a l'humanité, ce sont des chaînes dont elle ne pourra jamais plus se libérer.

C'est dit.

-Encore une chose...

Je pense que personne n'a le droit de prétendre comprendre les autres. Encore moins lui. Je pense que personne n'a le droit de juger, que ce soit mes choix ou ceux de mes ancêtres.

-Je vous défend de m'appeler Anconi, c'est clair?


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Jeu 4 Oct - 20:47

Strashor se leva aussi, mais plus paisiblement que l'Assassin, et fit un mouvement de tête.
Une balle vint se loger à trois centimètres de Marina dans que le mure que se trouvait juste derrière elle, ceci la calment de suite.

- Ecoutez, Marina, je ne pense pas que vous soyez en position de force pour me poser des questions, je vous rappel aussi que le moindre mouvement suspect et vous êtes exécuté, vous mourrez-donc dans l'ignorance en croyant vous battre pour la liberté alors que vous ne vous battez que pour des Protagoniste à vide de pouvoir désirant imposer leurs idées, écoutez, quand je disais que vos principes était bons, je parlais des principes pour lesquels ils vous font croire que vous vous battez, car la réalité est tout autre, vous vous battez pour l'inverse de ce que vous prétendez, mais ça vous ne le voyez pas, vous êtes manipulés.
Pour ce qui est de votre nom, je ne fais que citer ce que je lis sur vous.

De multiples idées traversa la tête du Général, des idées toutes plus intéressantes les unes que les autres. Mais il en retint qu'une seule.
Il s'assit croisa les bras, et regarda Marina quelques secondes Marina droit dans les yeux sans plus rien dire et reprit....

- Marina, votre manque de perception me consterne. Vous ne me serez plus d'aucune utilité je suppose. Vous avez l'aire de croire sincèrement les mensonges que vous ont racontés vos Maîtres, vous y croyez mais au plus profond de vous ce que je viens de vous dire vous fait méditer. Ecoutez, je ne vous tuerais pas, vous n'êtes qu'un pion dans le jeu des vos manipulateur, nos cibles sont vos manipulateur, pas vous. Vous, vous n'êtes que "les endoctrinés", vous pouvez penser ce que vous voudrais, mais nous en savons plus que vous, bien plus, et la vérité serait choquante, bien trop choquante pour vous.

Le portable du Général vibra sur la table, sur l'écran il y avait le symbole d'Abstergo avec l'inscription W.Vidic, Strashor pointa du doigt Marina, et deux faisceaux laser rouge virent se placer sur sa poitrine, autant dire qu'elle ne devait vraiment pas bouger d'un poil.
Strashor décrocha.

- Oui ? Je vois bien, ça serait fait vue que c'est impératif, je vais à l'aéroport je quitte Moscou au plus vite.

Strashor éteignit le portable et regarda Marina.

- Vous êtes libre, réfléchissez bien aussi à ce qui s'est passé ce soir. Au fait, j'aimerais voir la tête de vos Maîtres quand ils sauront que vous avez échoué, et que en plus je ne vous ai rien fait de mal.
Ne me suivez pas, sinon je changerais la donne, et vous finirez dans un lac gelé de Sibérie.

Il se dirigea devant la porte de sa suite et regarda encore une fois derrière lui en direction de Marina...


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Ven 5 Oct - 13:34

Je sursaute alors que la balle vient se planter dans le mur derrière moi. L'impact est violent, et les battements de mon coeur s'accélèrent. Une sensation d'urgence s'empare de moi, mais se calme immédiatement quand je m'aperçois, après quelques secondes ainsi, que je n'ai pas été touché. Ce n'était qu'un coup d'avertissement, qui m'a tout de même causé une belle frayeur. Je soupire discrètement de soulagement et tente de redevenir impassible, mais je n'y parvient pas. Mon organe, encore affolé, me fait bien comprendre en même temps que ma tête que je n'ai rien a dire ici. Strashor a raison, au moindre geste, il peut me faire tuer, et ce sans aucun remord. Encore une chose que je ne comprend pas; comment peux-t-on ordonner a quelqu'un d'ôter une vie humaine avec tant de sang froid? Je ne dit pas que je m'effondre en larmes à chaque fois que j'en prend une, mais tout de même, il y a un minimum de respect à avoir. On ne joue pas avec la vie comme avec de simples pions.

Un pion, c'est ce qu'il pense que je suis. Un prétexte pour m'épargner sans doute, et toujours ces paroles qui me font mal. Endoctrinés, nous? Les Assassins? Pourquoi? Et de quelle vérité parle-t-il? Encore des mensonges? Ou bien une libération? Son téléphone sonne, et j'ai le temps d’apercevoir le nom de la personne qui l'appelle; Vidic. Encore lui! Cet homme est un poison, c'est sûrement le plus dangereux et le plus mauvais Templier que je connaisse. Je veux tenter un mouvement, mais le laser qui se pointe sur moi empêche toute action de ma part. Il a vraiment tout prévu... Après une petite minute à discuter avec lui, Strashor raccroche. Apparemment, il a pour ordre de quitter la ville le plus rapidement possible. Serait-il envisageable qu'ils soient déjà au courant que j'ai tenté de l'assassiner? Ou est-ce juste un hasard?

Mon ex-cible se lève et se dirige vers la sortie, m'ordonnant de ne pas le suivre. Il rajoute certaines choses qui me bouleversent une fois de plus. Bien réelles, évidemment, cette fois c'est sûr. Que vont dire mes supérieurs? Que va dire le chef, surtout? En me voyant revenir, sans aucune blessure? Je n'aurait jamais le courage de leur mentir, si je raconte ce qui s'est passé, ils trouveront certainement ça suspect... Les dernières paroles de l'agent d'Abstergo me chiffonnent. Mais pas seulement celles-ci, tout ce qu'il a dit commence a former un gros doute a l'intérieur de moi. Et je ne supporte pas de douter.


-Attendez!

J'attend qu'il stoppe sa marche pour faire un pas vers lui.

-Qu'est-ce que vous voulez dire par là? Qu'est-ce que c'est que cette histoire de vérité?

Je ne sais plus ou donner de la tête, et je ne sais plus ou j'en suis. En venir a demander quelque chose de ce type a un ennemi, qu'est-ce qu'il m'arrive? Dans un souffle, je finis par lâcher;

-Qu'est-ce que vous savez...?


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Ven 5 Oct - 18:29

Strashor se retourna, regarda fixement Marina et lui dit:

-Ce que je sais mademoiselle....
Je sais des choses que vos maîtres aimeraient savoir, des choses qu'ils savent et qu'ils vous cache, je sais pleins de choses mademoiselle, mais s'il y a une chose que je sais par dessus tout c'est la mission que je vais devoir accomplir.
Je ne vis que pour le noble but et les ambitions positives des Templiers.
Les choses que je sais, les vérités et les révélations, je ne vous direz rien, après tout, vous être une Assassin.
Ecoutez, j'ai une mission extrêmement urgente.


Strashor sortit un stylo et arracha une petite feuille de son carnet.

- J'ai inscrit un lieu de RDV sur ce papier, vous voulez parler soit faisons cela, venez-y en tant que citoyenne, pas en tant qu'Assassin, si vous venez avec quelques-un de vos amis, nous auront les moyens de tous les abattre mais nous avons encore d'autre moyen pour créer une brèche dans votre secte, il ne s'agit que d'avoir quelques sujets... alors évitez d'appeler des alliés ça ne vous avancera à rien. Allez-y le jour précis et à l'heure précise, Si vous n'y êtes pas, je considérerais que vous avez fait votre choix et quand je vous recroiserais, je n'épargnerais pas votre vie.

Il mit la feuille sur la table et il sortit un couteau qu'il planta dans la feuille pour ne pas qu'elle s'envole à cause du vent entrant par la fenêtre brisée.

Sur le papier il y avait d'inscrit :
"Belgique, centre historique de Bruges, RDV 00:00 le 15 Avril devant le monument de la place. Venez-y seule, désarmé"


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Sam 6 Oct - 12:12

Je m'approche de la feuille laissée par Strashor d'un pas quelque peu hésitant, puis doucement, j'enlève l'arme plantée dans la table. Elle n'est pas légère mais ne pèse pas une tonne non plus. Un beau couteau, le genre de lame qu'un agent d'Abstergo peut facilement se payer. Puisqu'il l'a laissée ici, autant que je l'emmène avec moi. J'aurai peut-être l'occasion de lui rendre, dans le cas échéant je la ramènerait au QG. Je la range sous ma veste dans un endroit prévu à cet effet, et me retourne pour aller récupérer mes armes en me saisissant du papier qui était maintenu par le couteau. Un lieu de rendez vous, tout comme il l'avait dit. C'est dans une semaine exactement, ce qui me laisse un peu de marge, même si je ne sait pas exactement pourquoi. Rentrer et expliquer au chef ce qu'il s'est passé? Oui, si je me retrouve devant lui je n'aurai pas d'autre solution, étant incapable de lui mentir. Autant dire que je n'ai pas la moindre envie d'être interrogée sur ce qu'il vient d'arriver. Je m'en veux d'avoir été aussi faible devant ce Templier, mais quelque part en moi, j'ai soif de connaître les réponses. Et je sais qu'il peut me les offrir.

Je remets mes armes en place, m'approche de la fenêtre et saute entre le froid. J'ai l'impression qu'il me dévore de l'intérieur alors que j’atterris sur le sol, aidée de mes mains. Je me relève lentement pour faire face a Moscou et a son gel éternel. Le vent se fait désormais accompagner d'un peu de neige, encore timide. Mes yeux doivent forcer pour y voir quelque chose. Jamais je n'aurait pensé trouver une température pareille en cette saison, c'est incroyable la différence de temps qu'il peut y avoir. Mais après tout, nous sommes tout de même à quelques milliers de kilomètres de l'Italie. Toujours troublée par ce qui vient de se passer, mes pensées focalisées sur ce prochain rendez-vous, j'entame une marche silencieuse vers l'est de la ville et mon hôtel. Mission ratée, apparemment. Pourquoi est-ce que toutes les missions dans lesquelles j'échoue ont l'air de décider de ma vie?


***

Quatorze avril, 22h30 passées.

Cela fait cinq jours que tout cela a eu lieu. Cinq jours durant lesquels je n'ai parlé à personne, et n'ai donné aucune nouvelle à la confrérie. Ils ignorent si la mission est réussie ou échouée, et personne ne sait exactement ou j'en suis. J'ai l'impression de me perdre moi même avec tout ça... Mon téléphone sonne enfin. Le nom du chef s'affiche a l'écran; c'était prévisible après près d'une semaine sans nouvelles. La main hésitante, j'appuie sur l'écran tactile et affiche le menu de réception d'appel.

-Marina? Dieu merci tu vas bien!

La voix inquiète de cet homme me fait d'autant plus me sentir coupable.

-Ne vous inquiétez pas, tout se passe bien ici... Il y a eu quelques complications, c'est tout.

Toujours aussi hésitante, je ne sais pas comment lui raconter ce qu'il s'est passé, et surtout si je veux le faire.

-Comment cela? Il n'es rien arrivé de trop fâcheux j'espère? Strashor est encore en vie?
-Oui.
-Est-ce que tu es blessée?!
-Non, je n'ai rien...
-Tu as raté ton assassinat et tu as pu t'enfuir, c'est cela?
-Et bien, en fait je...
-Je vais envoyer une unité compétente t'aider pour arrêter Strashor. J'aurais dû m'en douter, ce gars-là n'est pas un sous-fifre inexpérimenté.
-Non, ce n'est pas la peine.

Je prend une grande respiration avant d'expliquer;

-J'ai bien raté mon assassinat, oui, mais je ne veux pas que l'on vienne m'aider.
-Pardon?
-Il y a juste quelques complications, je vous l'ai dit. Je vais tout terminer d'ici après-demain, faites moi confiance. J'ai son prochain lieu de résidence. Je m'en occupe.

Bien sûr, j'omets de lui dire ce que je compte vraiment faire là-bas. S'il savait, je pense qu'il mettrait ses plans a exécution, et surtout, je n'ose pas imaginer ce que je deviendrait. Il peut se montrer extrêmement compréhensif et protecteur, mais dès que l'on lui parle de traîtrise, il devient froid et sans sentiments. Je sais ce que je risque... Mais je ne suis pas une traîtresse, n'est-ce pas? Je ne fais qu'aller à ce rendez-vous pour m'expliquer avec Strashor... Sans armes et sans aide. Après une ou deux phrases de plus, je coupe la conversation, mal à l'aise. Je ne sait même plus quoi faire. Moi qui pensait appartenir sans faille à la confrérie, je me retrouve obligée de mentir et je m'apprête à accomplir un acte que je regretterai sûrement. Juste a cause de quelques questions...

***

Seize avril, minuit moins le quart.

La neige a cessé de tomber, les rues sont calmes. Cette tranquillité n'est dérangée que par quelques voitures qui passent entre les routes de la capitale Russe. Cette ville est vraiment immense, quand je pense que c'est la plus grande d'Europe... Je marche avec précipitation sur les dalles qui couvrent le sol, avec en tête ce qu'il va bien pouvoir se passer là-bas. Je n'exclue pas le fait que cela puisse très bien être un piège, mais je ne pense pas. Comme demandé, je suis seule et sans armes. Enfin, presque sans armes. Je n'ai pas pu résister à emporter un couteau camouflé dans ma botte, quelque chose dont je ne me sépare jamais. Après tout, je ne sais pas tellement ce qui m'attend là-bas. Et puis, c'est juste une mesure de précaution, il pourrait très bien ne rien me faire.

Après une dizaine de minutes de marche de plus, j'atteins enfin le lieu de rendez-vous. J'ai du prendre l'avion hier soir pour arriver ce matin en Belgique, et j'ai eu bien du mal à m'occuper de cela seule de manière a ce que personne ne soit au courant que je suis ici. Je pense que tout ça ne va pas plaire au chef s'il l'apprend... Mais il n'y a aucune raison que cela arrive, non? Une fois sur la place, je m'adosse au monument, attendant un quelconque signe.


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Sam 6 Oct - 13:15

Marina attendait sur la place contre le monument, regardant les voitures dans l'obscurité quand... elle vit une voiture sortir du lot des autres voitures passant autour du monument.

C'était la Rolls Royce Phantom de Strashor, une sacré voiture.
Le conducteur sortit de la voiture pour ouvrir la portière du passager. Le Général en sortit, toujours aussi bien habillé, costume cravate rouge gants en cuir et par dessus cela, un manteau haute couture tombant jusqu'aux genoux.


- Mademoiselle vous voici ici ce soir, je suis rassuré pour vous, ça ne peut être que du positif pour vous.

Il regarda partout autour de lui, regardant les toits des bâtiments entourant la place.

- Je suis navré de vous avoir laissé la dernière fois, nous avions eu quelques petits soucis, un intrus dans un secteur nous appartenant, rien de grave. Nous l'avons exécuté, le tenir captif n'aurait servit à rien, bref, je m'égard.
Je vous ai proposé ce rendez-vous dans l'unique but de répondre aux quelques questions que vous aviez à me poser, mais je tiens quand même à vous poser des limites, je ne dévoilerais rien qui puisse compromettre notre Ordre, rien sur ce que vous ne savez pas, les questions que j'accepte sont seulement des questions par rapport à vous et votre ordre, de plus je tiens à ajouter que si je vous ai laissé la possibilité de vivre et de me revoir, c'est tout simplement parce que vous avez échoué à votre mission qui était de m'assassiner, et cela m'a intéressé, les assassins qui ont échoué en essayant de me tuer n'ont pas refusés de me tuer, c'est moi qui ai tout simplement exécutés ces personnes.
Vous m'intriguais miss Allestra, vous êtes un sujet à questions, et je ne vous cerne pas.
Vos commencer à douter au plus profond de vous d'une chose auquel vous avez cru toute votre vie, vous savez que je ne dis rien de faux, mais vous persistez à croire que vous êtes dans le bon camps.
Ecoutez, vous êtes assassin, vous croyez en ce que vous faites, du moins vous y avez cru jusqu'à notre rencontre, et que feriez vous si vous venez à apprendre, que l'Ordre que vous avez cru être le bon, celui se battant pour le bien est en réalité celui que vous cherchiez à combattre, comme si tout ce en quoi vous avez cru s'effondre.
Réfléchissez-s-y bien.


Le vent commençait à se lever à cette heure, Marina était depuis maintenant plusieurs bonne minute dehors et elle devait surement avoir froid.

Strashor la regarda, elle se préparait à parler , quand... il l'arrêta.

- Venez dans la voiture, je pense que vous serez plus en mesure de parler, et vous serez au chaud.

Le portier ouvra la porte à Marina qui entra dans la voiture, suivit de Starshor, l'intérieur était luxueux et spacieux. Les sièges en cuir avec motifs de bois sur les portes, vitres tintées, support à verres petit écrans et ordinateur. Avec une sur-couture dans le dossier des sièges, une croix templière.

- Allez-y dites moi ce que vous vouliez dire...


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Sam 6 Oct - 15:04

Il sait. Quelque chose, même si je ne sait pas encore tout a fait quoi, mais en tous cas, il sait. Depuis que je l'ai rencontré, ses paroles n'ont été que bouleversantes, et cela continue encore. Strashor n'a pas cherché à me tuer, au contraire il m'a même proposé de le rencontrer à nouveau. Il dit ne pas me cerner, mais je dois avouer que moi non plus je n'arrive pas à le comprendre. Nous sommes ennemis, nos deux Ordres s'opposent, et en prétextant que je ne suis qu'un pion dans le jeu de mes maîtres, il m'épargne et dit m'offrir les réponses que je convoite depuis que je le connais. Un homme étrange. Il m'invite d'ailleurs a pénétrer à l'intérieur de sa voiture, ce qui me surprend une fois encore. C'est exactement le genre de moyens que je n'aurait jamais, et même si je m'en fiche royalement, je n'arrive pas à comprendre ce qui peut le pousser à agir ainsi avec moi. Je m'exécute et, une fois a l'intérieur, m'assied sur le premier siège que je trouve, légèrement mal à l'aise.

- Vous dites ne pas me cerner, et bien moi non plus. Au contraire, je ne vous comprend pas. Vous êtes censés me tuer comme j'étais censée le faire, et vous me proposez de vous revoir pour vous expliquer avec moi. Je ne pensais pas être un jour dans une telle situation...

Mes yeux s'égarent sur l'intérieur de la voiture. Tout ce luxe, c'est bel et bien digne d'un agent d'Abstergo. Je ne peux m'empêcher de penser que l'arrogance de ces Templiers causera peut-être leur perte, un jour.

- Je ne sait pas pourquoi, mais j'ai le sentiment que vous savez quelque chose d'important. Et c'est pour ça que je suis venue. Effectivement jusqu'à notre rencontre je croyais dur comme fer en toutes mes convictions. Je ne dirait pas les avoir reniées, ça jamais, mais... Il y a quelque chose qui me gêne. Pourquoi avez-vous parlé de mes Maîtres ainsi? Vous avez agi avec moi comme si je n'étais qu'un sous-fifre ignorant. Est-ce le cas? Pourquoi? Est-ce que vous attendez quelque chose de moi?

Tout ça me semble essentiel, après tout je suis venue pour être éclairée sur tous ces points. Je ne comprend pas ses paroles, et je ne supporte pas ce doute qui grandit en moi.

- Qu'est-ce que vous savez exactement sur mon Ordre?


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Sam 6 Oct - 16:17

Strashor craqua ses os pour se détendre et commença.

-Vous aimeriez savoir pourquoi je parle de vos maîtres ainsi, vous savez c'est comme le secret d'état, les dirigeants savent, mais le peuple non, c'est un peu pareil chez vous, je ne vous cacherez pas que chez nous aussi nous cachons des choses à nos plus bas recrue, mais nous ne nous amusons pas à manipuler nos proches, et encore moins de leur bourrer le crâne des l'enfance comme si c'était un élevage d'animaux dans une ferme, si vous voyez ce que je veux dire...
Je voulais aussi mentionner, c'est assez important, vous ne seriez qu'un souffrir et seulement un sous-fifre mademoiselle, vous ne seriez plus de ce monde, le simple sous-fifre lui exécute les ordres sans questions, vous c'est autre chose, quelque chose vous a poussé à écouter ma voix, à réfléchir avant de commettre l'acte.
Es-ce que j'attend quelque chose de vous....
C'est une très bonne question Marina, je ne vous répondrais pas, c'est à vous de juger et de comprendre si j'attend quelque chose de vous.
Voyez-vous, je constate déjà le doute dans vos yeux, vous êtes perdue, les piliers sur lesquels vous vous basiez depuis votre enfance, ces piliers construits sur le mensonge même sont en train de s'effondrer et vous avec.
Vous n'êtes pas irrécupérable Marina Allestra, si vous l'étiez... vous n'auriez plus aucunes question à vous poser.

Le conducteur démarra la voiture, Strashor frappa contre la vitre, et dit:

- Que ce passe-t-il ?
-Monsieur, nos agents nous m'ont prévenue de quitter la place, la fille à soit appelée des renforts, soit été tracée.
- Bien, allé n'importe où mais quittez la zone, les agents peuvent faire leur boulot informez-les.
- C'est déjà fait monsieur, ils arrivent.

Strashor comprit immédiatement.

- Marina passez-moi votre portable !

La demoiselle ne comprit pas vraiment se qu'il se passa sur le coup.

- marina, faites-moi confiance, passez-le moi maintenant !!!

Elle le lui passa, il le prit et le jeta par dessus la fenêtre de la Rolls Royce, et ils partirent le plus vite possible de la place au Monument.

- Marina, je sais, enfin je me doute bien que vous n'avez pas appelé vous alliés assassins, mais ils vous ont repérés grâce à votre portable et vous ont donc suivit.
Je suis désolé, mais vue les troupes que nous avions préparé sur le terrain, aucun des assassins venue pour voir ce que vous faites ne restera en vie.

A ce moment Marina baissa la tête...

- Ce n'est pas de votre faute Marina, comme je le pensais Moscou vous n'êtes pas allé voir vos maîtres pour leur informer de l'échec et ils vous cherchent maintenant suite à votre temps d'absence. Vous allé devoir faire un choix, quand vos maîtres sauront que leur espions assassins sont tombés et mort par mes agents, ils douteront...

La Roll Royce roulait à vive allure dans les rue de Belgique.


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Mer 10 Oct - 15:21

Parfois, les mots sont de bien meilleures armes que la force.

C'est comme si je ne comprenais pas ce qu'il dit, comme si tout était flou dans ma tête. Je ne peux pas, je ne veux pas le croire. Tout ce qu'il dit m'a l'air si invraisemblable! Comment saurait-il ce qui se passe chez nous? D'un autre côté, ce qu'il raconte ne sonne pas si faux. Ais-je seulement eu le choix de rentrer dans la Confrérie? Il me semblait pourtant que oui. J'ai été élevée dans ce sens, mais ça ne veut rien dire... Si? Il a raison, il ne cesse de révéler vérités sur vérités, et je ne sais plus quoi penser. Le monde s'écroule autour de moi. Je m'en veux terriblement de pouvoir l'écouter, et surtout d'accepter ce qu'il dit comme réel. Il y a quelque chose au fond de moi qui me pousse à le croire. Je crois que c'est ce qu'on appelle l'instinct; vous savez, ce petit truc qui vous pousse à accomplir le plus grand des actes ou la plus grosses des erreurs. Et j'ai comme la mauvaise impression que je m'apprête à en commettre une irréparable...


-Qu'est-ce que vous voulez dire?

Ma voix est tremblante, perdue.

-Vous sous-entendez que j'ai été manipulée par mes proches? Qu'il y a des choses que je devrai savoir? Non, c'est faux! Je ne peux pas le croire, c'est...

Une évidence. C'est une évidence qu'il a raison. Quelque part, on ne m'a pas laissé le choix. Non, je refuse de l'admettre, les Assassins sont ma famille! Ils m'ont élevée et protégée, entraînée pour servir leur cause... Mais j'ai accepté de la rejoindre de mon plein gré. De moi même? Je n'en suis pas tellement sûre. Ça suffit, j'en ai assez, je n'en peux plus. J'ai l'impression de me battre contre moi-même, c'est un sentiment qui devient insupportable.

J'esquisse un mouvement pour répondre, mais suis interrompue par un des hommes de Strashor. Le conducteur vient de démarrer la voiture, et pour cause il a été averti que des Assassins nous ont tracé. Je ne comprend pas, je n'ai pourtant averti personne de ce que j'allais faire ici, encore moins de l'endroit dans lequel je me rendais! L'homme en face de moi m'ordonne de lui donner mon téléphone; je ne comprend pas sur le moment, qu'est-ce qu'il peut bien vouloir en faire? Voyant qu'il insiste je finis par le sortir de ma poche, et lui tend avec hésitation. Je veux protester alors qu'il le fait passer par la fenêtre, mais comprend avant même qu'il ne me le dise. C'est grâce à cela qu'ils m'ont retrouvée, et ils ont sûrement vu ce qui s'est passé... Ou ne tarderont pas à le savoir.

Lorsque j'apprend qu'aucun des Assassins venus ne repartira en vie, je sens monter la révolte, la détresse puis la résignation en moi. Si je fais quelque chose contre ça et reviens sur mes pas, je serais de toutes façons accueillie en traîtresse. Et si je ne fais rien... De toutes façons, c'est trop tard. Strashor me l'explique clairement, je vais devoir faire un choix. Ils douteront? Ils doutent sûrement déjà.

Après quelques minutes ainsi, la voiture s'arrête. Le conducteur prend rapidement contact avec d'autres agents, ceux chargés de s'occuper des Assassins à notre poursuite. Il indique au Templier que leur mission a bien été accomplie. Je ne sais pas exactement si c'est la culpabilité ou autre chose qui m'envahit. Je n'ai rien dit depuis tout à l'heure. Je crois que j'ai moi-même peur de ce que je pourrai sortir. Une chose est sûre, il ne reste plus aucun obstacle entre moi et lui.


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Amaury



Points de Force : 350
Points de Guilde : 28177

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
2/5  (2/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Mer 10 Oct - 18:38

Quartier général de France, 05h00 du matin


Je me trouvais dans mes quartiers, un verre d'eau d'une main et mon GSM (téléphone portable) de l'autre. Vladimir un confrère russe avec qui j'avais fais équipe il y a au moins de trois ans à Moscou devait me parler de quelque chose, il ne m'a rien précisé. Il semblait assez inquiet, je ne savais pas pourquoi ? devrais-je m'inquiété moi aussi. Je posa le verre sur mon bureau ouvrant un tiroir d'où je sortis un petit cahier dont la couverture était en cuir, un élastique protégeait le contenu du "journal". Toute mes recherches sur les Fragments d'Eden, les Anciennes civilisation, nos ancêtres et bien sûr les Templiers. Les multiples symboles griffouillé à la hate illustraient les pages. La sonnerie de téléphone s'activa, Amaury saisit le téléphone et décrocha:

-Vladimir, tu voulais me parler ?

-Oui, j'ai une...mauvaise nouvelle à t'annoncer, nous n'avons pas encore de preuves mais...

Amaury leva un sourcil

-Mais quoi ?

-Je pense que Marina nous a trahis
Mon coeur se mit à battre de plus en plus vite

-QUOI ? non...ce n'est pas possible !

-Nous avons trouvés les archives d'une caméra de sécurité dans l'ancienne résidence d'un certain Strashor qu'elle devait assassiné, il lui a proposé un rendez-vous en Belgique, après une rapide vérification des dernières fiches de passagers de l'avion en direction de Belgique nous avons trouvé son nom

Je restait sans réaction face à cette révélation, Vladimir continua d'enfoncer le couteau dans la plaie même si au fond de moi même je voulais savoir:

-J'ai envoyé une équipe la chercher avant que Strashor ne la recrute définitivement, mais...je préfère que tu le vois de tes propres yeux, va voir ta boite mail...

-Bien, dis-je la voix tremblante

"Ouverture de Session"

"Vous avez reçu un mail de la part de: Vladimir"

Une photo apparu à l'écran, on y voyait Marina entrer dans la voiture du Templier

-Comment a t'elle peut ! , hurlais-je intérieurement

La colère prit place à la crainte

Vladimir rappela rapidement:

-Tu as bien reçu la photo ?

-J'ai vu, je vais me rendre là-bas, je dois voir ça de mes propres yeux

-Attends, mon équipe qui était censé les surveillés c'est fait abattre, je ne veux pas qu'il t'arrive la même chose, sois prudent, mon frère

Aucune réponse ne sortit de ma bouche, je n'en était pas capable. Le regard enflammé par un mélange de haine et de tristesse, s'être fait trahir par une allié, disciple mais aussi amie. J'avais pris la décision d'envoyer le photo au Mentor, je ne devais pas partir comme ça pour mon intérrêt personnel, il valait mieux le prévenir. Quelques minutes plus tard, il m'appela:

-Amaury, es-ce que c'est Marina ?

-Oui, mentor

-Oh non...je savais qu'elle cachait quelque chose lorsque je l'ai appelé

-Vous lui avez parlé depuis ?

-Oui, elle avait échoué sa mission qui consistait à tuer un Templier, Strashor

Strashor...lorsqu'il avait prononcé son nom se fut comme une gifle en plein visage

-Lui...tout celà est de sa faute

-Nous devons gardé notre sang froid

-Puis-je me rendre en Belgique ?

-Amaury !

-S'il vous plait, mentor, je dois savoir

-Bien, je vais t'envoyé une équipe

-Non, je veux y aller seul

Le mentor soupira et finis par accepter.

-Par contre Amaury, tu dois comprendre que si Marinna est passé du coté de l'ennemi qu'elle n'est plus ton alliée, désormais elle est un obstacle à la paix et au libre arbitre, je sais c'est dur à accepté même moi je...

-Mentor, pas d'inquiétude, elle a choisit son camp,mais... elle en subira les conséquences

William soupira une seconde fois, il avait sans doute du mal à accepter la vérité, tout comme moi...

-Rappelle moi quand tu seras sur les lieux, d'accord ?

-Bien, à tout à l'heure

Le Mentor racrocha...

Je pris les deux pistolets G8 que m'avait donné il y a trois ans, Vladimir en Russie et je mis une tenue simple, un hoodie noir, un jeans foncé et des baskets prêvues pour courir, vaux mieux prévenir que guérir après tout...
Les gardes Assassins armés jusqu'aux dents me saluèrent à la sortie me souhaitant bonne chance.


01h22, plus tard

J'avais utilisé le Thalys un réseau de TGV pour arriver ici à la gare du midi de Bruxelles. La rapidité des TGV m'a toujours étonné je viens de changer de pays en même pas 1h30, c'est tout simplement incroyable. Ah la Belgique...ma terre natal, je n'ai jamais vraiment aimé Bruxelles, je préfère largement les villes Wallones plus anciennes pour la plupart.Je n'avais jamais vraiment fréquenté le nord de mon propre pays et pourtant j'en ai fais des voyages, je savais que les cours de Néerlandais lors de mes études allaient laissés des séquelles...Argh qu'es-ce que je détestais ça...J'allais prendre cette fois un train en direction de Bruges pour retrouvez Marinna et peut être essayé de la convaincre une dernière fois de ne pas les rejoindre !


"Tomber est permis, se relever est ordonné."
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Mer 10 Oct - 23:25

La Rolls Royce roulait à vive allure sur les routes, après quelques minutes de route qui accumulée devaient bien faire au moins 40 minutes de trajet la Rolls Royce s'arrêta devant un hôtel de luxe. Strashor descendit de la voiture en premier, et demanda à Marina de le suivre jusqu'à l'intérieur de l'hôtel, une fois dedans le Général parla avec l'acceuil.

- Bonsoir, je désirerais le deux meilleurs chambres pour une nuit.
L'homme qui s'occupait de l'acceuil regarda avec un gros oeil le Général.


- Ca sera tout ?
- Oui ça sera assez merci.


Strashor prit les clefs que le lui avait remit l'homme d'acceuil et monta les escaliers de marbre jusqu'à ce qu'ils arrivent devant une première chambre.
Le Général ouvrit la porte et demanda à Marina d'y entrer, une fois dans la suite, Strashor ferma la porte.


- Installez-vous Marina, vous avez eu une journée assez chargée comme ça. Vous dormirez ici, ça sera votre chambre jusqu'à ce que demain, vous ayez prit une décision.

Elle regarda Strashor d'un air étonné, mais pas si surprit que ça...

- Je ne pense pas que les Assassins puissent vous aider dans votre quête de vérité, je pense aussi que vous vous révélez vous même, et que vous commencez à comprendre que vous ne serviez pas celle que vous désiriez être.

La demoiselle baissa la tête.

Strashor regarda la femme, qui... avait perdue fois et convictions, elle ne levait plus la tête et devait être complètement chamboulée. Il lâcha un petit soupire et dit:

- Demain certes vous aurez un choix à faire, mais vous ne pourrez pas le faire sans mes propositions...

Marina releva la tête, regardant droit dans les yeux, le Général...

- Comme je l'ai dit j'ai des propositions... Si vous le voulez Marina, vous pouvez prendre un nouveau départ, vous deviendrais citoyenne, nous pourrions vous fournir une nouvelle identité un logement un travail honnête, vous reprendrez à zéro votre vie... Si vous choisissez cela, demain matin, j'appellerais un taxi pour vous déposer à Paris, de là vous commencerez votre nouvelle vie. Ou bien, vous choisissez de continuer de vous battre pour les même causes que vous vous battiez avant, mais cette fois-ci avec nous et contre vos anciens alliés, ça sera dur je ne vous le cache pas, mais vous aurez la possibilité de mettre vos talent au service d'une bonne cause, et de la justice. Je....

A ce moment Strashor hésita...

- Ca serait une première, mais je pourrais vous entraîner à être une agent d'Abstergo, une Templière, je m'occuperais de votre cas personnellement, mais je ne vous cache pas que pendant un certains temps vous serez surveillez car comprenez que l'on peut se méfier de tout, et particulièrement d'une ex-Assassin. Si vous choisissez cette voix-là, demain 07h00, vous m'attendrez dans ma voiture et nous partirons pour vos débuts.
Vous avez toute les nuit, pour réfléchir à cela.


Strashor quitta la chambre sans que Marina ne puisse répondre quoi que ce soit, il alla rejoindre ses quartiers pour se préparer pour le lendemain.


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Jeu 11 Oct - 21:01

J'hallucine. D'abord il m'épargne, ensuite il me propose une rendez-vous, et maintenant il me paye un chambre dans cet hôtel. Je suppose que ce ne doit pas être l'argent qui manque pour lui, mais tout de même, jamais je n'aurai pensé me retrouver dans une telle situation. Cet endroit est tout à fait le genre dans lequel je n'aurais jamais pensé aller un jour. Je me fiche royalement d'avoir de quoi me payer pareille chose, mais il faut tout de même avouer que c'est relativement impressionnant. J'ai peine à y croire. Un Templier censé être mort depuis une petite semaine vient de m'offrir de quoi passer la nuit dans une résidence de luxe en plein coeur de la ville. Des fois, je me dis que je fais trop de choses regrettables. Et le pire? Je n'arrive même pas à les regretter.

Bien sûr, le sujet se tourne très vite vers le choix que je devrai faire. Retourner à l'anonymat sous une autre identité? Redevenir inconnue aux yeux des autres? Je ne me sens pas vivre sans tout ce qui a composé mon existence depuis mon enfance. Le frisson de la faucheuse qui n'attend qu'un faux pas de ma part pour m'emporter, l'excitation lors d'une traque nocturne ou même le flot de mon propre sang battant contre mes temps alors que ma vie ne se joue qu'à un fil. Non, vraiment, je ne supporterai pas de retomber dans l'ignorance. Il y a trop de choses que je sais pour rester sans agir. Fait étrange, mais la seconde option me semble moins folle que si on me l'avait proposée il y a quelques mois ou quelques années. Cela a déjà été le cas, mais après tout, les temps ont changé depuis. Quelque chose en moi ne peut se résoudre à trahir ainsi les miens, mais je ne peux plus reculer. Strashor me laisse, et une fois qu'il est sorti, je me précipite vers la salle de bains contiguë à la chambre avec pour objectif de me changer les idées et de prendre une bonne douche. Froide.


***

Je n'ai aucune idée de quelle heure il peut être. Quelque chose comme onze heures ou minuit, tout au plus. Mes affaires sont pliées sur le bord du lit sans trop de réflexion, et je suis moi-même en train d'essayer de trouver le sommeil. Seulement de un il est plutôt tôt et la fatigue n'est jamais un prétexte chez moi, de deux j'ai des questions plein la tête. Une en particulier, une qui va je pense me demander une bonne partie de ma nuit. Toujours les même, toujours la même. J'ai du mal à me concentrer sur autre chose. Comment y arriverais-je? J'ai l'impression que mon futur entier est déterminé par cette réflexion... Et cette saleté d'insomnie.

Qu'est-ce que je dois faire? Je ne peux pas retourner sur mes pas. C'est trop tard, j'aurais bientôt atteint le point de non retour. Je ne peux pas retourner à l'anonymat, pas avec ce que je sais, pas avec ce que j'ai vécu. Je ne le supporterai pas. Et puis il faut dire qu'à part me battre, un peu d'informatique peut-être et quelques notions historiques, je ne sais pas faire grand chose. La solution la plus vraisemblable serait de rejoindre leur Ordre. Mais comment? Ais-je ne serait-ce que la force mentale pour accepter d'embrasser la cause que l'on m'a appris à haïr et à combattre? Je me sens vide et terriblement perdue. Plus de convictions, plus de certitudes. Peut-être qu'au final, ils ne sont pas si mauvais qu'on voudrait me le faire croire. Et je ne peux pas rester comme ça. La vie d'un Homme ne s'arrête pas lorsqu'il cesse de respirer, mais au moment ou il perd ses convictions. Si c'est le cas, alors je suis déjà morte...


***

Je ne sais pas combien de temps j'ai dormi, mais quand le réveil de mon portable se mets à sonner aux sept heures tapantes, j'ai l'impression d'avoir à peine fermé l'oeil. Ma tête me lance et je vois légèrement trouble. Je mets quelques instants à saisir à nouveau la notion du temps, et me lève en baillant. J'attrape mes vêtements et les enfile rapidement après une rapide toilette, et m'attarde un instant sur la personne que je vois dans le miroir en face de moi. Je n'avais pas réalisé, mais depuis quelques temps j'ai changé. Je ne saurai dire, il y a juste un je ne sais quoi de différent en moi. Et ça me mets mal à l'aise. Je sors de la salle de bains, traverse la chambre pour récupérer mon téléphone et deux trois effets, et puis passe la porte pour rejoindre la voiture de Strashor comme il me l'a indiqué. Je passe devant l'accueil et salue le réceptionniste, puis m'engage dans le hall d'entrée pour finalement sortir de l'hôtel. La Rolls Royce est toujours là. Je me demande si le conducteur à passé la nuit sur le parking.

Lorsque je m'approche, il me reconnaît tout de suite, et m'ouvre la portière pour que je puisse pénétrer à l'intérieur et attendre. Je n'ai pas à me montrer patiente car au bout de quelques minutes seulement je vois la personne que j'attendais ouvrir à son tour et rentrer à l'intérieur. Un léger sourire sur les lèvres, il s'assied en face de moi. J'ai comme l'impression qu'il avait prévu ma réaction...


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Jeu 11 Oct - 23:48

Strashor entra dans la voiture, fermant la porte derrière-lui et dit.

- Jarvis, amenez-nous au centre-ville dans l'un des magasins Devred ou bien Louis Vuitton, nous avons quelques petites choses à régler avant que nous ne partions de Belgique.
- Bien Général, nous y arriverons d'en moins d'une demi heure...
- Parfait, ça sera tout Jarvis, je vous remercie.


Une fois que Strashor en avait finit avait avec Jarvis, il se retourna vers Marina.

- Vous devez surement savoir mademoiselle qu'en ayant franchit la portière de cette voiture, vous ne pourriez pas faire de retour en arrière, vous avez fait les premiers pas, pour un enseignement Abstergo.
Je compte vous emmener dans l'un de nos nombreux sites Abstergo Industries, celui où nous allons se trouve à Londre, c'est là-bas que ce décidera votre sors, sachez que je ferez en sortes à ce que tout aile bien, mais ne vous étonnez pas, si nos agents vous regardent d'un mauvais oeil, ceux que vous allez voir sont pour la plupart ceux qui ont travaillé sur votre dossier et qui m'ont alerté de votre mission, qui était de m'assassiner.
Vous y rencontrerez une personne assez importante parmis Abstergo et l'Ordre des templiers, c'est donc pour ça que je vous conduit à un magasin pour que vous preniez des vêtements disons plus convenable pour un entretiens d'embauche plutôt assez spécial. Quand les supérieurs auront prit une décision, je vous la ferez parvenir au plus vite. Et ensuite, tout dépendra de leur choix.


La voiture d'arrêta en pleins centre-ville, il y avait beaucoup de personne circulant sur les passages piétons et partout dans la ville. Strashor et Marina parvinrent enfin à un magasin, ils étaient rentrés dans un Luis Vuitton.
Marina regarda le Général en entrant dans le magasin, et Strashor dit:


- Prenez ce dont il vous faut, chaussure à talons mini-jupe chemise veste, de préférence, choisissez du noir.

Il lui passa de l'argent en espèce et elle s'en alla voir dans les rayons ce qu'elle pouvait y trouver. Après quelques minutes, elle revient avec les habilles qu'il fallait, la somme était assez colossale pour voir que ce n'était que des habilles, mais la marque et la qualité du textile en valait bien la sommes. Elle enfila ses nouveaux vêtement dans une cabine, et une fois terminé, ils sortirent du magasin, et allèrent dans une ruelle, vide sans présence de vie lorsque, un Assassin tomba de nul part, Strashor sortit son M1911 et se prépara à tirer mais Marina ordonna le cessez le feu, du moins, de ne pas tirer, elle demanda de laisser parler l'Assassin...


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Amaury



Points de Force : 350
Points de Guilde : 28177

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
2/5  (2/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Ven 12 Oct - 22:37

Je fixais depuis l'intérieur du train les quais où les travailleurs flamands patientaient en attendant leur train. Des gouttes de pluie éclatèrent contre la vitre, émetant un bruit apaisant.Le ciel s'assombrit laissant une atmosphère grisâtre typiquement matinal. Amaury sortit du train, seul face à cette sensation de solitude. Deux hommes vêtus de noir attendaient de l'autre coté du quai. Je savais parfaitement quoi faire. Après avoir traversé le tunel reliant les différentes voies, j'arrivais face à face devant les deux hommes. Leurs yeux masqués par des lunettes de soleil noir laissait échappé une expression assez menaçante. Mais j'esquissai un sourire avant de continuer ma route, les deux hommes aux talons...

Je sortis de la gare, avançant dans une petite ruelle sombre et mystérieuse sous le regard attentif et concentrer des deux agents d'Abstergo. D'un geste circulaire je me retournais face à eux, ils sortirent deux pistolet de type "Python", si ils tiraient le quart de la ville entendrait le coup de feu, ce genre de pistolet n'est pas vraiment adéquat dans de telle circonstence. Je me ruai sur eux, lame secrète dégainée, bras parfaitement tendu et...Schlinng...telle un cobra mordant sa proie la lame s'enfonça dans le cou du premier. Le second prit de panique lacha son arme. Il était à ma merci.


-Dis moi qui vous a envoyé, Templier !

-Je fais partit de l'escouade envoyé sous les ordres du général Strashor, ma mission était de vous tuer !

-Ah...sais-tu où est ton supérieur ?

-Dans un hotel au nord-est de la ville, il y avait une fille avec lui !

-Merci, l'ami

Soudain, le Templier se jeta sur son arme et la braqua sur moi.

-TU VAS CREV...ARGH

En un centième de seconde, le sang se mit à couler de la gorge du Templier.

-Puisse ton âme reposé en paix...

Dis-je d'un ton doux et professionel. Je retournai sur la route, des flaques s'étaient formées sur celle-ci, la pluie tombait abondément. Par contre, la température n'était pas froide, il faisait même très agréable, d'un coté la fraicheur de la pluie et de l'autre un courant d'air chaud. Un temps idéal pour empêcher une Soeur de rejoindre les rangs ennemis ! Un hotel au nord-est de la ville...un peu vague dans une ville connue comme étant la sois disante "plus belle ville de Belgique". L'architecture de la ville avait gardé le coté plus ancien,c'est à dire les fameux toits en "escalier" typique de la Flandre. Je m'étais rappelé que mes cibles, enfin si je peux appelé ça comme ça, voyageaient en Rolls Royce noire. Bon Amo rappelle toi tes leçons de néerlandais, j'interrogeais plusieurs passant dans les environs pour voir si il n'avait pas apperçu se type de voiture, d'ailleurs je doute qu'il y ai beaucoup de rolls royce dans le coin, Ahhh....les Templiers comme on dit, leur arrogance causera leur perte et bien en voilà la preuve, si il ne se montrerait pas si "arrogant" en roulant dans des voitures chères et rare, on aurait certainement plus de mal à les pister. Menfin pour le moment, ils n'ont pas l'air d'avoir compris ceci. Je soupirais tout en demandant aux riverains:

-Ik ben op zoek naar de auto, Rolls Royce zwarte, avais-je répeté pour la énième fois

-Ah vous vous êtes du sud, je me trompe ?

-Oui, répondais-je content de voir un francophone dans cette ville flamande

-Du Hainaut ?

-Oui, menfin n'auriez vous pas vu une rolls roycr noire ?

-Ma foi, j'ai été étonné dans voir une d'ailleurs, elle se dirigeait vers le quartier plus commercial de la ville, je vous conseil de vous y rendre si vous la chercher

-Merci, je m'en souviendrais, au revoir

-Tot ziens !

Bon le quartier commercial, j'ai bien fais d'étudier un plan de la ville dans le train, moi !


Quelques heures plus tard,



La rolls royce était garé dans le parking d'un magasin de vêtements luxieux et dont les articles étaient tout simplement hors de prix ! J'apperçu des ombres humaines dans une ruelle non loin de la voiture. Je remontai mon col à hauteur du nez pour masquer mon visage, la discrètion n'était pas mon but (pour une fois) mais il valait mieux prendre des précautions au cas où. Soudain lorsque le visage de Strashor apparu, le calme se métamorphosa en haine. C'était SA faute, si elle nous avais trahi, Marina est une disciple, elle est donc facilement manipulable par des gens avec autant de persuasion que les Templiers. Pff, et après ils nous rejettent la faute, tant qu'ils s'amuseront à nous renvoyer la balle, ils n'apprendront jamais à respecter leur adversaire, la preuve se Templier vient juste de tenter de me trouer avec son calibre, combat loyal ? Vous connaissez ? Non...ça ne m'étonne pas. Marina empêcha néenmoins le Templier de m'abattre comme un vulgaire chien. Elle n'est donc pas totalement atteinte, il y a toujours de l'espoir ! il faut que je la ramène de se cauchemard, ce Strashor doit surement bien connaître l'art de la manipulation. Je savais comment procéder, les Assassins de Haut-Rang avaient tous appris à connaître les tactiques des Templiers pour mieux les surprendres au dernier moment. Manipulation...ce mot, une abomination, un blasphème, appellez le comme vous voulez, mais c'est tout simplement ce que notre Ordre cherche à combattre. Manipulation, oppression, domination, et je pourrais encore en citer bien d'autres tout ces mots font obstacle au Credo, celui-ci que chacuns et chacunes à jurer de respecter et de ne jamais trahir. Je dis d'un air calme même si au fond, la rage et la tristesse étaient omniprésente dans mon coeur...

-Ecoute là, Templier ! ma mort ne te servirais à rien, Je reporta mon intention sur Marina, Marina....Marina...je pensais que cette vie tu l'as redoutais, une vie au sein de "puissants", une vie dans la richesse, je ne te reconnais plus Marina ! le mentor, moi et tout les autres maîtres pensions t'avoir enseigné tout ce que tu devais savoir sur le monde dans lequel vit les Templiers, je sais que ce n'est pas facile pour toi, c'est normal, tu cherches une vie plus ambitieuse, avant que tu ne les rejoignent j'aimerais que tu saches, qu'ils connaissent toutes tes faiblesses d'ailleurs, Strashor a utilisé tes doutes, tes craintes contre nous, je pense t'avoir surestimé, je pensais que tu aurais peu contrôler ton désir de savoir, je me suis trompé...

Je rabessai mon col pour dévoilé une partie de mon visage

-Lorsque que je t'ai vu, entrant dans la voiture de ce Templier, j'ai ressenti une sensation inexplicable, peut être es-ce ça le sentiment d'être trahi ?, je suis venu ici non pas seulement pour te demander de revenir, mais pour aussi comprendre, je pensais, ma voix trembla légèrement, je pensais...NON, ne nous abandonne pas, n'abandonne pas ton âmes, les autres Frères comprendront ta réaction tu n'as rien à craindre, le mentor est inquiet, il t'a recherché pendant des jours, viens avec moi...Soeur Allestra....

Je lui tendis peut être pour la dernière fois une main amicale, mes yeux étaient gonflés j'essayais de contenir les larmes brulantes....j'avais envie de dire tellement d'autre chose, mais...ce Templier ne semblait pas la quitter d'une semelles et sa présence était assez perturbante, il devait se dire à quel point les Assassins sont désespérant mais à la différence des Templiers, nous nous sommes réunis par des émotions parfois positive parfois non, nous luttons tous ensemble non pas pour du prestige mais pour un but, un but sans célébrité, sans gloire, sans richesses, un but où il n'y aurait qu'un sentiment qui nous unirais tous à former un monde meilleur, sans division, un monde où les un ne jalouseraient pas les autres . Il y avait encore de l'espoir, ESPOIR ce mot je le suis depuis des années, un espoir de voir le monde devenir plus juste et où les classes sociales ne seraient pas utiliser comme prétexte pour enfoncer les plus faibles ! Je sentais le trouble qui envahissait l'esprit de Marina, elle allait prendre un choix décisif...


"Tomber est permis, se relever est ordonné."
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Sam 13 Oct - 17:14

Il est des choses qui sont irrémédiables, des chemins sur lesquels on ne peut revenir. Des portes qui se ferment à double tour et que l'on ne peut plus jamais emprunter après les avoir passées. Il est des personnes qui peuvent vous faire passer d'un ciel à un second, d'une opinion à une suivante. De convictions à d'autres. Et la majorité du temps, cela n'a pas que de bonnes conséquences. Les idées s'ébranlent, les repères s'effondrent. Quand, entre ce brouillard, vous n'avez plus rien à quoi vous raccrocher, je peux vous garantir que vous souffrez. Et lorsqu'une main se tend vers vous, peu importe laquelle, vous ne pouvez tout simplement pas refuser de la saisir. Dans l'espoir qu'elle vous fasse remonter vers la lumière, vous vous accrochez à elle, sans vous soucier de l'endroit vers lequel elle vous mène. La destination finale ne revêt aucune forme d'importance; seule compte votre âme, déchirée entre tête et coeur. Pour la reconstruire, vous n'avez plus le choix, et vous faites abstraction de tout ce qu'il y a autour. Quitte à perdre jusqu'à une part de vous-même.

La ruelle était déserte, pâle et sans issue. Jusqu'à ce qu'il arrive. Pourquoi a-t-il été nécessaire que ce soit lui qui vienne? Je ne sais pas comment réagir. Ses paroles se font troublantes, et mon esprit lutte malgré moi, hurle sa peine en silence. Je n'ai qu'une envie, qu'une chose à lui dire, et c'est...

-Je suis désolée.

Les mots ont franchi mes lèvres de la façon la plus naturelle qui soit. Je tente de masquer la douleur qui s'empare de moi, mais ne parviens pas à m'écarter du trouble. Mon choix est déjà fait, Je sais que je ne pourrai plus continuer comme cela. Pourtant, je m'en veux. La voie des Assassins m'a guidée jusqu'à présent, mais je sens bien qu'au final, elle n'est pas faite pour moi. Je sais ce que je suis, je sais ce que je représentes désormais. Amaury aussi devrait le savoir, alors pourquoi est-il venu ici? Il se leurre sur un point à mon propos; je n'ai que faire de la puissance.

-Tu te trompes..., je lève enfin la tête et me décide à affronter son regard. Une vie sans richesse et sans pouvoir me suffit amplement... Ce n'est pas pour cela que j'ai décidé de passer de l'autre côté.

Je perçois facilement sa tristesse. Cela fait déjà quelques temps que nous nous connaissons lui et moi, nous avons toujours été relativement proches, et c'est aussi pour cela qu'il est extrêmement dur pour moi de l'avoir en face aujourd'hui. Ce qu'il dit ne me trouble pas seulement; cela me blesse aussi. Il dit m'avoir sous estimée... Mais qu'attendais-t-il réellement de moi? Pourquoi dit-il de telles choses? J'ai mal d'entendre que je l'ai déçu. La réalité me fait mal. Pourtant c'est mon choix. Pourtant, je sais que je ne pourrais pas revenir en arrière. Je souffre aussi d'entendre à quel point il croit en ses mots. Sa cause est juste, mais son esprit est compressé par les mensonges de nos "Maîtres". Au final, même au sein de la Confrérie qui se dit combattre les manipulateurs, il siège des hommes avides de contrôle.

-Je... Si tu savais... Nous sommes nous aussi manipulés, Amaury, tu ne t'en rend pas compte, c'est tout! Non, je ne peux pas rentrer... Et affronter le regard des autres. Quoi que tu me dises, de toutes façons, ma présence n'est pas indispensable... J'ai...

Ma voix se brise.

-J'ai cru en notre cause jusqu'à présent, mais je réalise bien que je ne peux plus continuer comme ça. Il y a trop de choses qui nous sont cachées, trop de choses que je... dois savoir. Ce n'est pas seulement personnel, c'est aussi pour l'humanité.

La peine m'envahit et étreint doucement mon coeur. J'aimerai me frapper mille fois pour ce que je vais faire. Trahir a toujours été pour moi le plus abominable des actes, et c'est ce que je m'apprête à exécuter aujourd'hui... Je m'en veux, ce n'est rien de le dire, mais mon choix est irrémédiable pour les raisons que je viens de citer. Quelque part, je pense que c'est un mal pour un bien. Peut-être un jour Amaury comprendra-t-il...

-Comprend moi je t'en prie... Les Assassins n'ont fait que me barrer le chemin dans mes réflexions... J'étais aveuglée par leur enseignement, il y a tant d'autres choses à savoir!

Je ferme les yeux pour empêcher quelques larmes capricieuses d'en sortir, puis les ré-ouvre doucement, mon regard fixé sur le sol.

-Je... Ne reviendrai pas... Sur ma décision. Pardonne-moi.


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Amaury



Points de Force : 350
Points de Guilde : 28177

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
2/5  (2/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Dim 14 Oct - 9:23

-Je... Si tu savais... Nous sommes nous aussi manipulés, Amaury, tu ne t'en rend pas compte, c'est tout! Non, je ne peux pas rentrer... Et affronter le regard des autres. Quoi que tu me dises, de toutes façons, ma présence n'est pas indispensable... J'ai...

Je restais bouche bée face à ses mots, comment peut-elle nous faire ça ? comment peut-elle me faire ça ? aucune réponse n'allait sortir de ma bouche, me rendre compte, je suis rentrée dans la Confrérie bien avant elle et elle...

-Comprend moi je t'en prie... Les Assassins n'ont fait que me barrer le chemin dans mes réflexions... J'étais aveuglée par leur enseignement, il y a tant d'autres choses à savoir!

-Tu as laissé ce Templier te corrompre l'esprit jusqu'à devenir ce que tu avais juré de détruire...

Voyant que la traitresse allait répondre, il s'empressa d'ajouté d'un ton dur:

-Alors je ferai mon devoir, je pensais....ton ambition a prit le dessus, tu es aveuglées par des mensonges n'ayant pour seul but de te monter contre nous, aveuglée par notre enseignement ? c'est grâce à lui que tu es encore en vie aujourd'hui, et tu nous remercie de t'avoir pris sous notre aile et fait de toi ce que tu es, tu nous trahi ? je comprend parfaitement tu sais, tu as profité de nous, non pas que celà est de ta faute, mais tu aurais peu avoir un peu plus de reconnaissance envers les Assassins...


Mes mots devinrent de plus en plus violent, désormais je n'avais plus en face de moi la Marinna d'autre fois, j'avais une Templière...

Soudain, je fus pris d'une violente vision:

"Marina Auditore, rares sont ceux qui se voient offrir une telle opportunité. Prouve ta valeur, novice, et tu seras l'une des nôtres. Ensemble, nous défendons le libre arbitre de l'humanité face à ceux qui veulent l'étouffer. Nous demeurons anonymes, nous refusons la vaine quête de la célébrité. Et nous agissons dans l'ombre. Méfie-toi de la facilité. La connaissance ne s'acquiert que dans l'adversité. Ton parcours sera semé d'embûches. Ne perds jamais ton objectif de vue... Vous avez démontré votre valeur. Aujourd'hui, engagez-vous à faire respecter les principes de notre Ordre. Nous sommes des Assassins.

Le jour du serment de Marina, ces même mots que le mentor avait prononcé lorsqu'elle nous a rejoins,je n'oublierais jamais ce jour, Marina était devant le mentor, tout nos frères et soeurs réunis un peu plus loin pour assister à la scène d'initiation et nous les Maîtres Assassins au coté du Mentor observant nous aussi l'initiation, ensuite le Mentor désigne un d'entre nous, ce sera le Maître de la recrue, celui dont la tâche est de la formée et lui enseigner tout ce qu'il faut savoir pour survire en temps qu'Assassin. Aujourd'hui elle vient officielement de rompre tout ce qui l'animait autrefois, tel un vieux jouet qui ne nous sert plus et que l'on jette non pas sans regret."


Cette vision dans ma tête avait peut être durée quelques minutes mais ici c'est à peine si une seconde c'est écoulée.Je relevai la tête pour mieux voir le trouble dans ces yeux, désormais elle avait choisit son camp...


-Tu seras désormais reconnue comme une traîtresse, comme ennemie du Credo et comme Templière et ne crois pas que ton ancienne appartenance aux Assassins te donneras un avantage en ce qui concerne la pitié, nous avons les traîtres en horreur saches-le, je n'ai plus rien à faire ici, à notre prochaine rencontre Templiers...
Dis-je sans aucune clémence, j'en avais déjà fais beaucoup trop et il est temps d'accepter cette trahison assassine...

L'Assassin tourna les talons et envoya en un fragment de seconde un message au Mentor.

"Mel' a choisit son camp, je ne reviendrais pas avec elle..."



"Tomber est permis, se relever est ordonné."
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Dim 14 Oct - 13:10

Strashor observa la scène qui se déroulait sous ses yeux, une véritable rupture, un sentiment profond et doux se changeant en une haine macabre. Une haine qui peut dévorer une âme tout au long d'une vie.
Cet Assassin, avait beau être un ennemie la scène n'en n'était pas moins triste...
Mais aucuns sentiment ne se laissait percevoir sur le visage du Général, il restait neutre et ferme observant la scène prêt à agir, prêt à intervenir.

Le dialogue entre ces deux individus s'était arrêtée aussi brusquement que ce qu'elle n'avait commencé, Marina baissa la tête regardant le sol, et l'Assassin, se retourna pour envoyer un sms surement à son supérieur hiérarchique.
Quand on aime une personne, on doit respecter ses choix peut importe qu'ils soient tragique ou bien victorieux, le respect du choix prime.

Cet Assassin avait lâché tout un tas d'injures envers l'Ordre tel une truie poussant des cries quand elle se fait égorger.
L'Assassin parlait de but, chose que les Assassins ont, et que les Templiers n'ont pas d'après eux...

L'homme se bat toujours dans des principes et des buts, ces Assassins critique l'arrogance Templière mais ne fait même pas attention à sa propre arrogance et au mépris de son adversaire.
J'ai du respect pour le choix des autres, j'ai du respect pour les convictions des autres, peu importe leur Ordre, assassins, templiers, peu importe, mais cet Assassin n'en n'avait visiblement pas, c'était un chien de guerre, apprivoisé dans l'unique but de massacrer du Templier...

Après tout, il ne devait pas connaître grand chose après son Ordre. C'est ainsi qu'ils le sont tous là-bas.

La vie recèle bien de mystères des secrets des vérités des révélations, nous sommes après tout là pour les découvrir, nous Templiers, nous battons pour une cause contrairement à ce que ces Assassins peuvent penser, cette luxure qui nous entoure n'es pas signe d'un arrogance, mais sont des moyens utilisé pour oeuvrer, certes quand on a l'argent, beaucoup d'argent nous pouvons le dépenser d'une certaines manière, eux appellent ça de l'arrogance, ils ont peut-être raison au final, mais dans ce cas notre arrogance ne nous aura pas causé notre pertes malgré ces années d'existences.
Nous avons toujours existé, nous serons toujours. Ils disent que notre défauts est d'être arrogants, si je dois bien le leur reprocher quelque chose pour ma part, ça sera bien l'ignorance.

Strashor décida d'agir en vue du tournant de la conversation...


- Retournez-vous monsieur Falcon, vous ne pensiez tout de même pas vous en tirer comme cela. Vous vous permettez des choses que seul la victime peut se permettre, vous n'êtes pas la victime dans la situation présente, vous osez me parler comme si vous vous adressiez à un ignorant, sauf que le problème c'est que vous êtes tombé sur un puis de savoir, vous avez guère de chance ce jour là. Et que vouliez-vous dire la prochaine fois quoi ?

A ce moment Strashor ressortit se M1911 et tira une balle sur Amaury Falcon, la munition vint se loger dans l'épaule gauche de l'Assassin, le coup de feu de l'arme était si puissant qu'il fit perdre pied à l'Assassin qui tomba à terre.

- La prochaine fois monsieur Falcon comme vous dites, la prochaine fois, que je vous croise cela ne se passera pas aussi bien que cette fois-ci, la demoiselle vous a sauvé la vie, estimez-vous heureux qu'elle ai encore un minimum d'estime pour vous, contrairement à vous...
Vous savez, plus j'en apprend sur vous Assassins, plus je comprend vos motivations, et plus je vous hais. Vous vous hais pour ce que vous êtes et ce que vous pourraient devenir. Je vous hais non pas parce que vous nous haissez, mais parce-que vous êtes incapables de ressentir une haine franche honnête et humaine.

Strashor regarda encore quelques seconde Amaury. Puis il regarda Marina.

- Suivez-moi rejoignons la voiture, nous partons d'ici.

Marina laissa un dernier regard attristé sur l'Assassin qui était au sol.



✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par The master Templar le Dim 14 Oct - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amaury



Points de Force : 350
Points de Guilde : 28177

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
2/5  (2/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Dim 14 Oct - 18:00

- Retournez-vous monsieur Falcon, vous ne pensiez tout de même pas vous en tirer comme cela. Vous vous permettez des choses que seul la victime peut se permettre, vous n'êtes pas la victime dans la situation présente, vous osez me parler comme si vous vous adressiez à un ignorant, sauf que le problème c'est que vous êtes tombé sur un puis de savoir, vous avez guère de chance ce jour là. Et que vouliez-vous dire la prochaine fois quoi ?

Un puit de savoir....dont le contenu est souillé par l'arrogance. Il sortit son pistolet et tira en ma direction, je ne cherchais pas à l'esquiver, j'avais tout prêvu dés le début sans le savoir. La balle m'expulsa à un bon mètre dans un tas de caisse en carton.

-La prochaine fois monsieur Falcon comme vous dites, la prochaine fois, que je vous croise cela ne se passera pas aussi bien que cette fois-ci, la demoiselle vous a sauvé la vie, estimez-vous heureux qu'elle ai encore un minimum d'estime pour vous, contrairement à vous...
Vous savez, plus j'en apprend sur vous Assassins, plus je comprend vos motivations, et plus je vous hais. Vous vous hais pour ce que vous êtes et ce que vous pourraient devenir. Je vous hais non pas parce que vous nous haissez, mais parce-que vous êtes incapables de ressentir une haine franche honnête et humaine.


Mes lèvres bougeaient mais aucun sons ne sortait,ma vue se brouilla sous le choc et je tombai dans un sommeil à moitié éveillé:

"Où étais-je ? les alentours étaient d'une blancheur aveuglante...pourtant l'atmosphère était malseine, j'avais plus l'impression d'être dans les ténèbres qu'ailleurs malgré la clareté des lieux. Un bruit lointain réveilla mes sens, je ne pouvais détaillé celui-ci, la voix s'intensifia. Une voix de femme, pourtant celle-ci restait céleste. "

Soudain le noir m'emportai, et j'ouvris difficilement les yeux. Je me trouvais toujours dans cette pile de carton, mais comme prêvu la balle ne m' avais rien fait, pourquoi ? je portais un gilet par-balle que j' avais enfilé avant de partir en Belgique. Mon "coma" avait été provoqué par le choc de l'impacte de la balle contre le gilet. Un trou encore fumant était formé sur hoodie noir au niveau de l'épaule qui aurait dû être touché. j'ôtai la balle du gilet de protection qui m'avais tout de même fait un mal de chien. J'étais seul dans cette rue, la pluie avait cessé, je ne sais pas combien de temps je suis resté inconcient, mais ils ont eu le temps de s'échapper. J'avais décidé d'appelé Charles Castel, un vieil ami, lui aussi étant Maître Assassin. Cependant, il ne décrocha pas immédiatement, je lui envoya ce message vocal:


-Charles, c'est Amaury, je suis en Belgique, Marina nous a trahis à cause d'un certain Strashor, je pense que tu as déjà été face à lui lors d'une mission en Allemagne, préviens les deux Mentor Assassin Japonais, Adosssyukima et Masaki Adoss que demain je serais de retour au QG, dis lui de convoqué tout les Maîtres de notre Confrérie nous avons besoin tout les Frères et Soeurs disponible, je compte sur toi, mon Frère...

Je n'avais plus beaucoup de crédits, je ne savais pas plus lui détaillé, de toute façon demain je leurs expliquerais la situation...


A suivre dans: [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

[HRP: TMT n'oublie pas de modifié ton post précédent comme convenu dans le MP que je t'ai envoyé]


"Tomber est permis, se relever est ordonné."
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Thème:
 


Dernière édition par Amaury le Jeu 18 Oct - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Mar 16 Oct - 20:43

Quelque chose en moi s'est brisé au fil des paroles d'Amaury. Blessantes, bouleversantes, mais toutes emplies de raison. J'ai mérité ces mots amères, j'ai touché la porte interdite, je n'ai plus le choix à présent. En fait, ce choix est déjà fait. Je me suis engagée dans une direction nouvelle de ma vie. Pas un demi-tour, une courbe. Et la courbe ne peut qu'être bénéfique, non? Le changement n'est pas une si mauvaise chose. Je ne peux plus continuer ainsi, je ne peux plus suivre le chemin des Assassins, je suis désormais presque Templière à part entière, l'officialisation ne saurait tarder. Je l'appréhende malgré tout avec crainte; je ne sais pas ce qui m'attend dans cette nouvelle vie. J'ai embrassé cette cause par pur choix personnel, mais je dois bien avouer qu'au fond de moi, je suis encore un peu perdue. Un autre sentiment prend possession de moi: l'espoir. L'espoir que toutes les zones floues de mon âme s'écarteront, qu'une lumière nouvelle pourra me conduire sur le chemin. Et m'aider à avancer, encore et encore, toujours dans un seul but; offrir la vérité au monde, et briser l'illusion qui nous entoure.

Je lance un regard douloureux vers mon ancien mentor, Frère et ami. Trois mots, qui suffisent à résumer tout ce qu'il est pour moi. J'aurais pu dire étais. Mais même si je dois couper tous liens avec mon ancienne vie, je ne peux me résoudre à l'oublier. Il a été pour moi tant de choses à la fois, c'est sûrement la personne que j'avais le plus peur de blesser par ce choix. Il restera à jamais le même pour moi, le refus est clair dans mon esprit. Jamais, jamais je ne le considérerai comme un ennemi. Je suis faible, je le sais, mes sentiments doivent certainement être mon plus grand défaut. On m'a appris à faire passer l’intérêt public au-dessus de mes émotions, mais je ne parviens pas à me détacher de tout ce que je ressens. S'il doit me tuer, alors qu'il le fasse, je ne ferai rien pour l'en empêcher. C'est mon choix; au moins une chose que je peux assumer en toute quiétude.

Mon regard se dégage de lui, et je me retourne pour partir à la suite de Strashor, laissant derrière moi la dernière personne qui aurait pu me faire changer d'avis. Cette fois, c'est bel et bien fini. Une espèce de soulagement m'envahit, que je repousse immédiatement. Suis-je lâche au point d'être soulagée que tout soit enfin terminé? Non, tout n'est pas fini. D'un point de vue reculé, tout cela ne fait que commencer. J'ai peut-être franchie la barrière la plus simple en acceptant ce choix, et quelque chose me pousse à croire que le plus dur est à venir. Je ne sais pas exactement si je dois faire confiance à l'homme à l'origine de tout cela. Je ne donne pas cette confiance à n'importe qui, et étant donné qu'il y a quelques jours encore je ne le connaissait même pas, je dois avouer que j'ai un peu de mal. Une petite voix en moi me souffle que je peux me reposer sur lui pour l'instant, mais je reste tout de même sur mes gardes...

Nous arrivons près de la voiture, et j'y entre juste après Strashor. Je m'assied en soupirant sur le siège, essayant de ne plus penser à ce qui vient de se passer. Je n'y parviens pas, et très vite, le trop plein d'émotions me submerge. Je me contient de toutes mes forces pour éviter de fondre en larmes. Une seule parvient à couler, que je balaye vite d'un revers de main. Tout ça a été décidé par moi du début à la fin, alors pourquoi faut-il que je n'arrive même plus à assumer mes propres choix? Mon coeur me fait terriblement mal, mais je prend sur moi pour tenter de garder la face. Après tout le temps n'est plus aux questions, je me suis engagée dans une voie que je sais irrémédiable, en connaissance de cause et par envie. Je lève les yeux vers mon vis-à-vis, tentée de connaître notre prochaine destination.


-Ou allons-nous à présent?


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
The master Templar



Points de Force : 172
Points de Guilde : 20410

• Progression du personnage RP •
Levels:
0/100  (0/100)
Progression Animus:
1/5  (1/5)
Armes légendaires:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Moscou - Russie, 2015   Mer 17 Oct - 19:39

Marina posa la question, Strashor quand à lui déchargea son M1911 pour le recharger complètement. Après 3 petites minutes à recharger son arme il regarda Marina et lui annonça qu'ils allaient à Londre.

La Rolls Royce roulait à vive allure pour atteindre l'aéroport principale de la Belgique.
Une fois là bas, ils allèrent directement sur la piste d'atterrissage, un Falcon les attendait, un avion très gracieux assez prisé sur les marchés de l'avions personnel du moins... pour les personnes qui en ont les moyens.

Marina et Strashor entrèrent dans l'avion, l'intérieur était plutôt spacieux sièges en cuir écran plat, tout les élément dont il faut quand on a des réunion à faire à l'autre bout du monde par exemple...

- Marina, je vous en prie, faites-vous donc une place, installez-vous, si vous avez des exigences Jarvis les exécutera.

A ce moment, Jarvis arriva et se présenta à Marina et il en profita pour ajouter quelque chose...

- Général, nous avons un contact avec Warren Vidic, il est en vidéo-réunion et vous attend dans votre bureau.

Strashor se mit debout, réajusta sa cravate et sa chemise. Puis partit dans son bureau.
C'est après 45 bonne minutes qu'il en ressortit, Strashor avait l'air plutôt enthousiaste de ce qu'il avait entendue dire de Warren.

- Marina, d'après ce que m'a dit Warren Vidic, vous allez être sacré Templière et Agent d'Abstergo dès ce soir, dans un lieu hors du commun, un lieu que rare sont ceux à avoir pénétré cette salle.

Marina ouvra grand les yeux.

- Je n'en dirais pas plus cependant, vous verrez quand nous y seront, mais je vous informe que vous allez rencontrer de hautes personnalités tel que note scientifique lui-même, Warren, ainsi que Leatitia et bien d'autre, mais je tiens à vous présenter cependant une personne qui n'était pas prévue, c'est un agent que je considère quand même comme assez spéciale, un agent que je tiens en haute estime. Nous le rencontrerons cependant qu'au cours de votre sacre.
Bien, je pense que nous n'allons pas tarder à arriver. Ne vous attendez pas à vous reposer, je crois même que vous ne pourrez pas dormir, une journée longue vous attend.

Marina et Strashor étaient assit, les secousses annonçant l'atterrissage se faisaient ressentir, puis... plus rien, l'avion s'était arrêté, l'escalier-porte de l'avion s'ouvrit, donnant sur l'aééroport de la capitale Anglaise. Le temps était pluvieux. Du vent de la pluie, il ne faisait pas froid cependant.

Une voiture arriva, une Audi Q7, le chauffeur descendit de sa voiture pour ouvrir au Général et à Marina. Ils montèrent tout deux dedans.

- Général, le docteur Vidic m'a demandé de vous amener au centre Abstergo, vous confirmez la destination ?
- Allez-y.

Après une demi-heure de bouchons et une 45 minutes de routes ils atteignirent le centre Abstergo de Londre, un endroit autant surveillé que la Défense ou bien la maison Blanche.
Un bâtiment d'une taille impressionnante et très moderne. Il y entrèrent empruntes digitales demandés... Pour le cas de Marina, il durent lui enregistrer le code génétique ainsi que pleins d'autres choses. Un pas de plus pour elle... elle était maintenant fichier dans les documents d'Abstergo et reconnue comme alliée.


✠ Ultima ratio regun... TMT ✠


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Marina Allestra-Anconi



Points de Force : 232
Points de Guilde : 22750

• Progression du personnage RP •
Levels:
87/100  (87/100)
Progression Animus:
0/5  (0/5)
Armes légendaires:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   Ven 19 Oct - 18:45

Je ne sait plus tellement ou me mettre. Dans un premier temps, il faudrait déjà que je sache exactement ou j'en suis. Le Centre Abstergo de Londres est assez impressionnant, surtout que je n'étais jamais entrée dans un bâtiment comme celui-là auparavant. Assise sur un siège près d'une large fenêtre de l’accueil en attendant que Strashor règle quelques petites affaires, je m'attarde sur l'intérieur, accroche mon regard à tout ce que je peux voir. Peut-être dans une vaine tentative désespérée de chercher quelque chose qui me paraisse connu? Tout est si contradictoire en moi que je ne parviens pas à mettre les justes mots sur ce qui me parcours.

Rien de tout cela ne m'est familier pourtant, le luxe à toute sa place dans le bâtiment et j'ai de temps à autre l'impression de n'être pas à mon aise dans un endroit comme celui-ci. Mon instinct me souffle que je vais devoir m'habituer, mais je pense bien que je ne pourrais jamais me faire à tout cela. Je sais, d'après un plan schématisé affiché au mur, que je me trouve dans le hall d'entrée qui fait le lien entre le quartier des recherches et les quartiers bureautiques. Derrière toutes ces portes se trouve probablement tout ce que l'on m'a appris à haïr et à combattre. Étrangement, je ne ressens pas plus de trouble que ça. Plutôt une sorte d'apaisement mêlé à de l'appréhension, mais aucun stress, aucune haine comparé à ce que j'aurai pu ressentir si cette situation s'était produite deux ou trois années en arrière. Peut-être que je me sens tout simplement...
à ma place.

Je coupe cours à mes pensées alors que l'on s'approche de moi: un homme que je n'ai pas même senti approcher tellement j'étais distraite, qui me demande de le suivre. J'ai un moment d'hésitation qui ne dure pas bien longtemps, puis me lève finalement pour faire ce qu'il m'a demandé. J'ai encore un peu de mal à me mouvoir correctement dans ces vêtements trop serrés pour moi, mais je fais de mon mieux pour paraître aussi à l'aise que possible. Nous marchons ainsi jusqu'à une salle toute proche dont il ouvre la porte grâce à un scanner rétinien, et je pénètre à sa suite dans ce qui m'apparaît comme un laboratoire un peu particulier. Il m'invite à m'asseoir sur une des chaises transparentes qui y figurent pendant qu'il me pose quelques questions d'une voix mal assurée. Il doit sentir mon trouble car il se présente tout de suite à moi comme chargé d'étudier mon dossier génétique. Au moins je suis un peu rassurée, sachant à qui j'ai affaire.

La séance doit bien durer une grosse demi-heure pendant la quelle il enchaîne questions sur questions, prenant à l'appui mon dossier, et note les précisions que je lui donne sur ordinateur. Ils sont encore plus renseignés que je le pensais sur certains points; les mémoires d'un de mes ancêtres sont complètes et archivées sans aucune erreur, alors que d'autres sont presque remplies et ne demandent que quelques investigations supplémentaires dans les tréfonds de mes gênes. Après quelques temps ainsi, il me libère et je sors de la pièce non sans soulagement. Je n'aime pas que l'on me fasse trop de demandes comme cela, surtout si elles concernent des choses aussi personnelles que ce qui concerne mon passé et mes ancêtres. Mais bon, au point ou j'en suis, j'ai presque l'impression que plus rien ne sera "privé" autour de moi...

Les heures passent, je n'ai toujours pas revu Strashor, parti régler je-ne-sais quelles affaires. Il s'est éclipsé dès que les enregistrements me concernant et les examens de bases ont été finis. Je sais qu'il est quelque part ici, seulement j'ignore exactement ou. Cela me fait étrange de penser quelque chose comme ça, mais comme il est la seule personne que je connaisse réellement dans toute cette organisation si je puis dire, j'ai l'impression d'être obligée de lui faire confiance. Il est un peu mon plus grand repère ici, alors évidemment si je le perd, je ne vais même plus savoir ou camper. Cette confiance pourtant, bien que je la sente quelque part "obligée", ne me coûte pas autant que j'aurais pu le croire. Petit à petit, un nouvel univers se construit autour de moi. Plus stable, mais pas moins dangereux. Je ne sais pas exactement quoi faire, mais j'ai la certitude que j'y trouverai ma place, un jour.

Il est près de huit heures du soir quand je revois enfin Strashor. Je ne sais pas ce qu'il faisait et me retient de lui poser la question. Il me demande lui aussi de le suivre, et je m'exécute sans poser de questions...


Spoiler:
 


Mieux vaut mourir en restant digne que vivre à genoux.
Sept fois à terre, huit fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moscou - Russie, 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moscou - Russie, 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Match des Étoiles 2013
» galerie Tretiakov-Moscou !
» Jagr quitte pour la Russie : la LNH et la TSHL en deuil !
» Match des Étoiles 2013!
» La campagne de russie 1812

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin’S Creed Infinite Crisis :: Archive 2014-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit