AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Renaissance (Belgique,Mons) [RP en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaury

avatar

Points de Force : 350
Points de Guilde : 29087

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
2/5  (2/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Renaissance (Belgique,Mons) [RP en cours]   Lun 8 Avr - 16:32

La Confrérie Belge depuis mon investissement dans un repaire plus fiable que l'ancien ne cessait de croître. Lors de la Grande Purge, la plupart des Assassins faisant partie de la Confrérie, que mon ancêtre Amori Focante Da Forli avait fondée, ont été complètement annihiler. Mais, un nouveau Maître a été élu, et ce maître c'est moi. Moi Amaury Falcon, Assassin depuis mon enfance. Je me suis entraîné, l'entraînement des Assassins pouvait s'expliquer par une illustration très simple: prenez un tonneau vide et enfoncez-le sous l'eau, puis lâchez-le. Plus vous l'aurez plongé en profondeur, plus vite il remontera et plus haut il jaillira en refaisant surface.Chez les Assassins rien n'étaient jamais trop profond.Chaque homme était coulé jusqu'au fin fond de l'épuisement et de l'humiliation.Pour qu'il apprenne à réagir aux ordres,à se contrôler et à conserver ses ressources quand le point de rupture était franchi. Pour qu'il dépasse les limites de l'endurance humaine. Bien sûr, certains échouaient. Ceux-là, étaient alors transférer dans une autre affectation. Section de recherches, informatiques...ou autre. Les Assassins se regroupaient tout comme à ses origines en plusieurs classes, il y avait les maîtres Assassins tel que moi appelé les Fedayin, généralement vêtu de noir, nous constituons l'élite de la Confrérie. Cette même classe de maître est divisé en deux autres grades les daï (sortes de maître instructeur l'un des plus connu dans les temps reculé était sans doute Altaïr avant qu'il n'obtienne le titre de Mentor) ou les simples fedayins.Une autre des classes très célèbre était celle des Rafiqs, ces hommes aussi appelé chef de cellule s'occupait de l'administration de la Confrérie dans les différentes villes. Mais avec les temps...certaines classes ont soit disparues soit été modifié et d'autres ont fait leur apparition.

Cette mission en Russie était plus que laborieuse mais un fardeau encore plus lourd m'attendait, celle de diriger une Confrérie entière. Certains disait que je manquais d'expérience...peut être, mais j'étais bien déterminé à redorer le blason de mon ancêtre en m'occupant des frères de Belgique.

J'avais organisé une réunion dans notre tout nouveau repaire. C'était ici à Mons capitale de la province du Hainaut qu'allait se tenir le premier conseil d'Assassins, depuis la Grande Purge. J'avais divisé la salle du conseil en deux parties d'un coté les Frères de Flandres et de l'autre les Frères de Wallonie car avant de faire la moindre action, il ne fallait justement plus cette division.

-Mes frères, je sais très bien que des tentions existent entre wallons et flamands, car tout simplement notre gouvernement a été fondé avec cette division, cependant vous avez fait tous un choix, le choix d'être un Assassin, comme vous le saviez à l'époque en nous rejoignant vous deviez oublié votre vie passée et servir les hommes et femmes et non pas votre propre personne, tout ce que nous faisons c'est un sacrifice...un sacrifice pour le bien de l'humanité, pour un monde avenir meilleur, les Templiers nous décrivent d'anarchistes utopistes...mais l'anarchie n'est telle pas une forme de changement ? il y aura une période d'anarchisme mais à court terme. Avoir un leader ne signifie pas avoir un oppresseur, mes frères, prenez exemple sur moi, je vous donne des instructions pour votre bien sans pour autant mettre en péril votre liberté et vous au fond de votre âme vous savez que ce que je dis est véridicte alors vous le faîte, les Templiers ont perdu foi en l'Homme, mais pas nous tant que des hommes suivront nos préceptes, notre Confrérie perdurera. Abstergo peut organisé une purge comme autrefois, mais en nous mutilant, je pourrais nous représenter comme une Hydre, en nous décapitant notre tête primaire...notre Ex-Mentor, ils ont provoqué indirectement la poussé de plusieurs autres têtes et ensemble nous avons retrouvé une tête primaire. Nous sommes plus fort que jamais, messieurs, désormais nous sommes au sein même de la société, nous pouvons être leurs amis...leurs voisins...leur famille sans même qu'il ne le sache. Alors mes frères ? voulez-vous respecter notre devise patriotique: "L'union fait la force" ou suivre votre propre route et devenir un mort-vivant dans cette société manipulatrice ? Qui êtes-vous ?

-Nous sommes des Assassins...

-We zijn in de Assassinen...

-Alors voici ma confrérie, dit is mij broederschap.

-Quels sont vos ordres ?

-Comme vous le savez, une organisation d'entreprises industrielles a fait faillite, Abstergo n'a pas hésité à la racheter et à licencier plus de la moitié de ses employés, profitons de la colère de ceux-ci pour nous reconstruire et agir, nous devons tuer le directeur à la tête de l'entreprise, ce Templier devrait rester discret ces prochains jours, mais les médias le feront sortir de son trou et nous passerons à l'acte.

-Alors, nous devrions allez dans les rues et soulever les foules contre l'entreprise ?

-C'est ça.

-Nous sommes prêt.


Plus tard,

-Camarades ouvriers ! unissez-vous contre les responsables de votre situation actuelle ! ces hommes vous ont mené jusqu'au prolétariat, mais ne baissez pas l'échine, nous sommes plus fort qu'eux, le chomage n'est plus une crainte mais une force, unissez-vous contre les classes sois disante supérieur, mes frères ! tous vous essayez de survivre dans ce monde où sans argent personne ne peut vivre, je propose de changer ce système ! Camarades ! Prenez les bannières avec moi et montrez votre colère contre l'Elite !

-OUAAAAIIIIISS !!!

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
A SUIVRE


"Tomber est permis, se relever est ordonné."
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amaury

avatar

Points de Force : 350
Points de Guilde : 29087

• Progression du personnage RP •
Levels:
15/100  (15/100)
Progression Animus:
2/5  (2/5)
Armes légendaires:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Renaissance (Belgique,Mons) [RP en cours]   Jeu 11 Avr - 10:46

Les clameurs de la foule retentissaient dans toute la ville, une marée humaine s'avançait vers le siège de l'entreprise. Alexis qui était en quelque sorte mon bras droit, me fit un signe, la diversion était faîte, je pouvais passé à l'acte. Je me fis un chemin à travers la foule, qui me pressait de tout les cotés, jusqu'une position de retrait où j'aurais sans doute une plus longue portée de vision. Je fis le maelstrom humain animé par un désir de justice se faisant repoussé plus ou moins violement par les forces de l'ordre. Ceux-ci portaient une tenue renforcé pour empêcher tout dégats par balle et étaient équipés d'un bouclier anti-émeute qu'ils tenaient face à la foule pour couper leur progression vers l'entreprise. Les autorités avaient déployé l'élite pour défendre cet homme, ce n'était pas un hasard.

Mon attention se reporta vers mon but principal, trouver une entrée discrète. Les nombreuses fenêtres pourraient me servir, mais un type qui escalade les murs ce n'est pas vraiment discret dans ce genre de circonstances...les temps changent...mais les métodes aussi. Je vis une camionette arborant la publicité d'une firme de laveurs de linges. Je la suivais du regard, elle semblait s'arrêté dans un cul de sac, une petite place où justement on pouvait avoir accès au batiment. Plissant les yeux pour mieux voir, tout en rabattant ma capuche et en relevant mon col pour cacher mon identitée.

J'entrepris donc de rejoindre la zone, deux hommes; les deux occupants du véhicule, s'occupaient de ramasser le linge se trouvant dans une pièce gigantesque où un gros tas de vêtement en tout genre se trouvait. Le plus intéressant était le conduit qui menait à l'intérieur même du batiment c'est de là qu'arrivait le linge. Je ne pouvais pas prendre le risque de me faire repérer, le premier était encore le nez dans le linge tandis que l'autre stockait le tout dans la camionette, je saisis le deuxième lui donnant un violent crochet à la machoire suffisament fort pour qu'il plonge dans un état équivalent au sommeil. Le deuxième toujours la tête dans les vêtements n'avait rien entendu. Je me faufila derrière lui avant de lui faire une prise de neutralisation assez connue, celle-ci aussi appelé "la prise du sommeil" dans ce genre de moment où nous Assassins n'avons pas le droit de tuer des civils innocents, cette prise est parfaite.

Je saisis resserant mes mains sur la bordure de l'entrée du linge qui semblait forte étroite mais assez large pour que je puisse m'y faufilé. Les parois en fer me pressaient, j'avais rapidement remarqué que le taux d'oxygène avait baissé, mon ascension par conséquent fut beaucoup plus compliqué mais rien n'est impossible ou du moins presque...

A l'intérieur, je ne pouvais m'empêcher d'être étonné par l'état insalubre du batiment, des cigarettes, des déchets et d'autres éléments prouvant la crasse et la misère où les ouvriers devaient travaillé. Je vis un article d'un magazine d'économie, je ne fus pas surpris de revoir la photo de ce cher Pierre Dawn...ce Templier qui ne tardera pas à sentir ma lame sur sa gorge, les Etats-Unis devront accueillir un nouvel Assassin, mais j'espère ne pas m'y éterniser, je déteste ce pays, même si l'un de mes ancêtres était américain, je ne supporte tout simplement plus cette nation dominatrice, le berceau de la politique Templière....le berceau du capitalisme.

Un garde vêtu d'une chemise blanche et d'un pantalon noir, très luxueux par rapport au reste du décor, me dérangea dans mes pensées, il beugla d'un air idiot:


-Hé, m'sieur, c'est une propriété privé !

Un sourire sadique s'afficha sur mes lèvres assez sèche pour qu'une larme de sang y apparaisse. Après un mouvement rotatif d'une extrème précision, je réussis à me servir de l'homme comme d'un bouclier, je saisis son arme pour la glissé sous la ceinture de mon jeans.

-Dis-moi, où se trouve le patron en ce moment ?

L'homme dont la voix était tremblante me répondit:

-Au dernière étage...

-Merci, dis-je activant le mécanisme de ma lame toujours aussi redoutable.

L'homme s'affala sur le sol crasseux couinant comme un pors. Rapidement, trois autres gardes débarquèrent, ils pensaient pouvoir m'abattre, je suis un Assassin...Serais-ce de l'arrogance ? nan juste de la certitude.

L'un deux fit éclater mes lèvres déjà en piteux état, désormais, celles-ci étaient complètement en sang. Je fis un mouvement de la tête, rapidement, je lisais la peur dans les yeux de mon aggresseur, je lui fis pénétré ma lame dans sa gorge violement continuant la valse avec les deux autres. Cette valse mêlant la violence, la souffrance et...la mort. Le sang eclaboussait sur les murs déjà moisi. Effectivement, il était temps de repeindre pensais-je avec humour quelque peu contradictoire à la philosophie de mon Ordre. Mais pourquoi ne devrais-je pas un peu plaisanté en ces temps plus que troublés ? Et bon n'allez pas dire que je suis le seul, d'ailleurs d'autre ne se serait même pas posé cette question.

Les escaliers me conduirent vers les étages supérieurs. Une fois à destination, une porte se massait devant moi. Trop facile...trop calme...trop évident. Un piège, mon intervention n'avait pas du passer innaperçu, et bien soit. J'ouvris la porte. La pièce devant moi était...complètement différente des autres pièces, des statuettes d'art contemporaine étaient installés un peu partout, des copies du célèbres Picasso, et bien sûr le symbole d'Abstergo qui ornait le sol. Un grand bureau en bois de couleur blanc se tenait là tout comme le directeur. Bien sûr, dés mon arrivée, une dizaine d'hommes s'étaient rassemblés autour de moi pour me mettre en état d'arrestation. Le directeur se leva un sourire narquois au visage qui voulait tout dire
:



-Et bien, un Assassin dans mon bureau...

-Belle observation, lui rétorquais-je d'un ton acerbe

-Toujours aussi puéril, ah les Assassins...je pensais qu'on vous avait tous éliminer dans ce pays, on ne dirait pas..

-Tel le phénix qui renaît de ses cendres, nous réapparissons pour mettre fin à l'injustice que vous avez provoqué vous et vos semblables.

-Tss...nous sommes la justice !

-Vous prétendez l'être sans prendre en compte l'avis des centaines de gens qui doivent en compatir !

-Les gens sont faibles, ignorants, ils ne sont pas assez savant pour pouvoir faire un choix seul.

-Vous vous trompez, ce ne sont plus des enfants mais des adultes responsables, ils ont le droit de faire un choix.

-Le choix...il n'y a plus de choix désormais, nous Templiers, allons assurer un avenir meilleur en choississant la meilleur solution !

-La meilleur solution pour vous, et non pas pour le peuple.

-Et bien, Assassin, pourquoi restes-tu caché sous ta capuche, dévoiles nous ton visage !

-L'importance n'est pas qui je suis, l'importance n'est autre que ce que je vais faire...

Des hommes encagoulées ou encapuchonné pénètèrent dans le bureau brisant la baie vitrée en détachant leur rappel. Equipés de fusil d'assaut, ils attaquèrent les gardes. Rapidement, le bureau se métamorphosa en champ de bataille. Je saisis farouchement le bras de l'un des gardes, plongeant ma lame dans son épaule. Il se raidit de douleur casiment à genou, apaisant ses souffrances, je lui enfonça ma lame dans la jugulaire. Un autre de mes adversaires me fit face tout en serrant les dents. Il tenait son pistolet en tremblant...la peur était une arme mortelle quand on savait la manié. Je me rapprochais lentement, l'homme tira..échoua malgré la faible portée qui nous séparait. Remarquant qu'il avait utilisé toutes ses balles, il paniqua...lâcha son arme et trébucha sur un cadavre. Je pris l'arme attaché à ma ceinture, la braqua contre lui et lui souffla: "Je n'ai pas le choix..."

La détende avait été actionné, l'homme avait été tué. Ainsi soit-il. Un autre s'opposa entre moi et ma cible. Il avait un couteau en main..tient un combat d'arme blanche ? Je l'avais attaqué, il m'avait contré et contre-attaqué me fit une entaille profonde dans mon flanc. Voyant, mon hoodie noir absorbé le sang, je pressai ma main fortement contre celui-ci. De l'autre, je saisis mon arme et le tua à coup portant. Arrfff...putain de Templiers, je n'aimais pas être blessé mais c'étaient les risques du métier. Désormais, je n'avais plus qu'une victime à faire...le directeur se dressa devant sa baie vitrée hurlant avec des larmes de rage:


-ALORS ASSASSIN ! On dirait que tu ne sais pas venir à bout de mes hommes seul !

-Tais-toi et prépares toi à mourir !

-Oh, j'ai fais ce qu'on m'avait demandé, maintenant, je peux partir, mais tu ne prendras pas ma vie ! Assassin !

L'homme bascula dans le vide, plongeant en piquet dans la foule en contre bas. Rapidement, les manifestants s'écartèrent autour du corps formant un cercle autour de celui-ci.

-Que la mort t'apportes la sagesse...soufflais-je dans le vent.

-Mentor, ATTENTION !

Je m'étais retourné rapidement voyant l'un de mes propres hommes se jeté sur moi la lame secrète détractée, son corps écrasa ma blessure sur mon flanc droit mais il avait fait l'erreur de plonger dans l'une de mes doubles lames. La sienne se brisa à quelques millimètres de ma tête avant de glisser dans le vide, comme-ci celle-ci n'était fidèle qu'aux Assassins et non aux traîtres. L'ex-Assassin se contorsionna de douleur avant de se libérer de l'emprise de ma lame secrète.

-Qu'est-ce que...dis-je troublé d'avoir tué un frère

-Et bien, on dirait que nous avons trouvé notre traître, il a prévenu la cible de ta venue voilà pourquoi, ce Templier avait déjà pris toute les précautions nécessaire.

-Ah bon ? j'ai du fameusement surestimé ma cible.

-Les autorités risquent de bientôt débarqué, qu'allons-nous faire ?

-Brûler le batiment, mais je ne veux pas de victimes, tâcher simplement d'effacer les preuves....

-D'accord.

Sous un nuage de fumée l'immense complexe prit feu devant le regard ébahi de la foule. En même temps que l'embrasement du batiment, la foule s'avança hurlant des cris de joie.

A suivre


"Tomber est permis, se relever est ordonné."
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Renaissance (Belgique,Mons) [RP en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours n°2 : La hiérarchie des démons et le Pandémonium
» Hellrick (Mons - Belgique)
» Cours n°1 : Introduction à la Magie Noire
» Petit mâle croisé shih-tzu - caniche Quaregnon (Belgique)
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin’S Creed Infinite Crisis :: Archive 2014-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit